Corruption: Le tennis sur la sellette

Corruption: Le tennis sur la sellette

«Lors de la décennie écoulée, seize joueurs du Top 50 mondial ont été signalés au comité d’éthique du tennis à propos de soupçons de matchs truqués. Tous ces joueurs, parmi lesquels des vainqueurs en Grand Chelem, ont été autorisés à poursuivre leur carrière», sans qu’aucune sanction ne soit prise, ont accusé la BBC et le site BuzzFeed.

A Melbourne, où il a disputé et gagné son premier match lundi, le N°1 mondial Novak Djokovic a confirmé qu’il avait lui-même été victime d’une tentative de corruption en 2007 à Saint-Pétersbourg, dont le but était de lui faire perdre volontairement un match. «J’ai été approché indirectement, par l’intermédiaire de gens qui travaillaient avec moi à l’époque. Évidemment, nous avons immédiatement dit non» a dit le N°1 mondial, qui avait déjà évoqué cette affaire par le passé.

Concernant les accusations de matches effectivement truqués, «les gens essaient de deviner de qui il s’agit», a reconnu «Djoko», tout en insistant sur le fait que pour l’instant «ce ne sont que des spéculations» : «Il n’y a pas de preuve concernant des joueurs en activité. Tant que cela reste comme ça, ce ne sont que des spéculations», a plaidé le Serbe après sa victoire au premier tour sur le Sud-Coréen Chung Hyeon.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *