Côte d’Ivoire : des joueurs cotés mais sans jeu ni équipe

La Côte d’Ivoire, sortie dimanche par la petite porte de la CAN-2010, paie une nouvelle fois son incapacité chronique à dégager un collectif au niveau de ses individualités et le Mondial-2010 sera l’ultime occasion d’éviter le gâchis complet pour cette génération dorée. «On était venus avec de grands espoirs et comme à chaque fois la Côte d’Ivoire s’est ratée, a commencé à analyser Vahid Halilhodzic, abattu. Au niveau psychologique, on n’est peut-être pas allé jusqu’au bout. J’avais senti qu’il y avait un poids que tous n’ont pas pu assumer». Le sélectionneur a semblé impuissant, reconnaissant qu’il n’avait «pas toutes les réponses». «On a pas mal de choses à se reprocher, a semblé lui répondre Didier Drogba, éteint. On est à chaud, on ne va pas prendre des décisions, dire des choses, mais il faudra analyser ça et se tourner vers le Mondial». Comment cet empilage de joueurs majeurs en Europe peut-il se prendre systématiquement les pieds dans le tapis quand vient l’heure de moissonner? Et surtout, comment pourrait-il en être autrement en Afrique du Sud si une réflexion globale n’est pas menée?
Drogba, qui s’est battu contre lui-même depuis le début, et Yaya Touré, au niveau seulement dimanche malgré la défaite (2-3), possèdent une partie de la solution. L’échec du groupe est aussi le leur, car ce sont eux, les rois des Eléphants, qui doivent donner le tempo. L’entraîneur ne peut pas non plus s’exonérer de ses responsabilités, lui qui a imposé un 4-3-3 privilégiant la contre-attaque à une équipe qui aime tenir le ballon et étouffer son adversaire.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *