Coulthard et Panis : «Non au lest !»

«Les spéculations vont bon train, et certaines idées ne sont pas brillantes, explique l’Ecossais. Mais je ne trouve pas que ce principe de lest soit une bonne idée. Je pense que cela va totalement à l’encontre de l’esprit de la F1, ou sur la base d’un règlement les gens les plus doués et bénéficiant des meilleurs budgets produisent le meilleur travail.» Un sentiment partagé par son homologue français : «il est évident que quelque chose doit être fait, mais c’est assez compliqué. Je ne crois pas que le lest soit une solution. C’est peut-être l’idée la plus aisée à mettre en place, mais c’est un peu précipité et pas nécessairement juste. Je crois que la meilleure solution serait déjà que les pilotes discutent avec Max Mosley et Bernie Ecclestone et que nous puissions confronter nos points de vue».
Comme la plupart des pilotes engagés dans le championnat du monde de F1, Rubens Barrichello a été questionné sur les mesures que comptent prendre les hautes instances dirigeantes de ce sport afin de lui insuffler un nouvel élan. Pour le Brésilien, membre éminent de la Scuderia Ferrari visée par les projets de handicaps, il est préférable d’attendre des lois concrètes pour donner son sentiment. «Je n’ai pas grand chose à en dire à l’heure actuelle. Je préfère attendre des propositions fermes. Mais je tiens à dire que, par exemple, les pneus rainurés vont à l’encontre de l’esprit de la F1. Personne n’utilise de tels pneus en karting, en F3 ou en F3000, alors pourquoi en F1 ?» s’interrogeait le Brésilien.
Interrogé sur l’avantage procuré par les gommes Bridgestone dans les performances des Ferrari en comparaison avec celles des autres clients de la marque japonaise, Barrichello met cela sur le compte de l’intense travail effectué par la Scuderia. «Je ne peux pas me mettre à la place des autres écuries mais je peux vous dire que nous effectuons des essais quasiment chaque jour. Clairement, les autres ont également l’opportunité de faire des essais mais il est vrai que notre important programme de travail sur les pneus nous permettent d’avoir une plus grande influence sur les produits Bridgestone» précisait Rubens.
Au soir du Grand Prix du Japon, le rideau tombera sur la saison 2002 et cela signifie aussi que le temps des vacances va bientôt arriver. Avant cela, Rubens fera un petit crochet par l’Italie. «Je participerai aux journées Ferrari sur le circuit de Misano après quoi je retournerai chez moi au Brésil où je resterai jusqu’à la reprise des essais», concluait le pilote Ferrari.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *