Coup d’envoi des J.O d’hiver à salt Lake City

Les athlètes sont venus par vagues pour investir la ville et le village olympique où ils pourront côtoyer un hôte de marque: Jacques Rogge, premier président du comité international olympique (CIO).
Les arrivants, environ 3000 représentant 80 pays, ont pu tester la réalité d’une sécurité renforcée au lendemain des attentats du 11 septembre. 300 millions de dollars, plus de 3000 gardes nationaux, police, services secrets, FBI et même des avions de chasse. Le dispositif sera testé lors de la cérémonie d’ouverture, à laquelle assistera le président George W. Bush et qui donnera le ton d’une quinzaine très « patriotique ».
Renforcée, la chasse aux tricheurs l’est également. L’Agence mondiale antidopage (AMA) aura sur place douze observateurs, « présents depuis les tests jusqu’aux procédures de confirmation », a assuré son président Dick Pound, qui vise les jeux « les moins dopés de l’histoire olympique ». Ceci, en accord complet avec son équivalent américain et le CIO. L’Allemagne, n.1 au tableau des médailles (29) en 1998 à Nagano, ambitionne de maintenir son hégémonie. Elle comptera pour cela sur une délégation de 160 athlètes capables de briller en bob, luge, saut à skis, biathlon et patinage de vitesse. Le lugeur Georg Hackl, triple champion olympique, a montré qu’il possède encore les atouts pour écrire une page d’histoire. Mais, portés par leur public, les Américains, avec la plus forte délégation de l’histoire (211 athlètes), seront survoltés dans leur quête d’un record de 20 médailles. D’autant qu’ils ont affûté leurs armes sur le terrain dans moult disciplines et arrivent en confiance.
A l’image de Bode Miller. « Serai-je favori aux jeux? probablement, mais cela ne me fait pas peur », affirme celui qui, en quatre victoires cette saison, s’est posé en sérieux prétendant en slalom et géant. Kristina Koznick et Dahron Rahlves peuvent aussi s’illustrer en ski alpin. Picabo Street, privée du Super-G dont elle est tenante du titre, visera en descente une troisième médaille en trois jeux (argent en descente 1994).
En patinage artistique, la californienne Michelle Kwan peut transformer en or l’argent de Nagano et sa compatriote Sarah Hughes taquiner les Russes Irina Slutskaya et Butyrskaya. Les messieurs se battront pour le bronze derrière les intouchables Russes Alexei Yagudin et Yevgueni Plushenko.
Les Américaines, favorites incontestables du tournoi au même titre que les canadiennes, sont presque assurées de disputer le titre du hockey sur glace.
Ces deux équipes se sont affrontées lors de toutes les grandes finales, les etats-unis brillant aux championnats du monde et le canada en 1998 à Nagano.
Mais c’est surtout le tournoi messieurs qui devrait enflammer l’amérique du nord, avec, pour la deuxième fois de l’histoire, la participation des millionnaires de la ligue nord-américaine (LNH).
C’est l’occasion pour les Etats-Unis d’effacer leur raté de Nagano, d’où ses hockeyeurs étaient revenus sans médaille.
Un rêve de victoire que fera, également, tout le Canada, bredouille en 1998, qui court depuis près d’un demi-siècle après une consécration olympique dans son sport national.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *