Coupe d Italie: Gervinho venge l AS Rome et sort la Juventus

Coupe d Italie: Gervinho venge l AS Rome et sort la Juventus

L’AS Rome a pris sa revanche contre la Juventus Turin en l’éliminant en quarts de finale de la Coupe d’Italie (1-0) grâce à un but de l’Ivoirien Gervinho qui a débloqué d’une talonnade en extension une partie verrouillée (79).

Gervinho a pris aussi sa petite revanche. Après plusieurs occasions ratées, trois sur la même pelouse samedi contre Livourne (3-0), il a libéré le stade Olympique en marquant d’un coup de ninja.

Avant cet éclair, le match était figé, sanglé par une Juve encore une fois très défensive, étonnant pour le patron du championnat d’Italie, leader avec 8 points d’avance sur la Roma et fort de douze victoires consécutives.

La «Louve» n’a pas effacé le 3-0 encaissé à Turin il y a 17 jours, ni rien repris au classement de la Serie A sur la Juve, mais elle a marqué des points virtuels, psychologiques, et s’est offert une demi-finale où elle pourrait retrouver la Lazio (qui joue contre Naples le 29 janvier). Une autre revanche en perspective, celle de la finale-derby perdue l’an dernier…

L’autre héros du match, avec Gervinho, est Miralem Pjanic, qui cinq minutes après son entrée en jeu a lancé l’attaque décisive, servant Kevin Strootman, auteur du centre pour l’Ivoirien.

La Juve avait ressorti le stratagème qui lui avait permis de remporter haut la main le sommet de la Serie A, mais elle s’est fait surprendre sur un contre, à cause d’un ballon perdu.
Elle s’incline certes avec une équipe B, mais l’attitude défensive pourrait laisser des séquelles.

Antonio Conte avait changé son gardien, Marco Storari, pour Gianluigi Buffon, ainsi que sa tête et ses ailes.
Devant il a fait souffler Carlos Tevez et Fernando Llorente pour aligner le duo Sebastian Giovinco-Fabio Quagliarella. Sur les côtés de son fameux 2-5-2, l’entraîneur avait choisi Maurizio Isla et Federico Peluso, pour reposer Stéphane Lichtsteiner et Kwadwo Asamoah.

Enfin Paul Pogba, le joueur le plus utilisé par Conte depuis le début de la saison, est resté sur le banc, relayé par Claudio Marchisio.
La Juve voulait garder des forces pour son retour à Rome samedi, contre la Lazio, pour la 21e journée du championnat, où elle court après une treizième victoire d’affilée. Et Conte, qui a déjà un onze-type, doit laisser du temps de jeu à ses remplaçants dans ce match prestigieux s’il veut les garder sous pression.

En début de match la Roma s’est fait peur sur une faute de Mehdi Benatia sur Giovinco en dernier défenseur, qui a coûté un avertissement au défenseur marocain (14).
Puis elle a mis la main sur le match, resserrant son emprise dans le dernier quart d’heure de la première période avec des frappes de Francesco Totti (26, 30 et 38) et offrant un coup de frayeur à Storari, qui n’a pas réussi à toucher un centre rasant de Maicon (34).

A la pause, Conte a dû remplacer Leonardo Bonucci, blessé, par Angelo Ogbonna dans son trio défensif.
La Juve a cru refroidir le stade dès la reprise mais le but de Peluso a été annulé car le centre était sorti (46).
Puis la «Veille Dame» s’est recroquevillée encore plus et a laissé le jeu à la Roma. Et le rôle de héros à Gervinho.

 

Emmanuel Barranguet (avec AFP)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *