Coupe davis : la 28ème pour l’Australie

Coupe davis : la 28ème pour l’Australie

Et de 28 pour les Australiens ! Ils sont peut-être passés, tout récemment, à côté de la Coupe du monde de rugby, mais ce ne fut pas le cas pour la Coupe Davis. En effet, l’Australie est de retour au sommet du tennis mondial, quatre années après avoir fait mouche à Nice. Récidiviste, en référence à sa belle prestation quatre ans auparavant sur la terre battue niçoise, Mark Philippoussis est de retour aux avants des courts, offrant ainsi un saladier de plus à son pays. Un trophée que l’Australien a arraché dans la souffrance, suite à des douleurs d’épaule qui ne l’ont, toutefois, pas empêché d’aller jusqu’au bout de la besogne. À l’autre bout du court, Juan Carlos Ferrero, numéro trois du tennis mondial, n’aura pas fait long feu devant la fougue du géant australien, abdiquant au bout des échanges (7/5, 6/3, 1/6, 2/6, 6/0). Durant la première manche, Mark Philippoussis s’était montré intraitable sur ses services, semblables à des boulets de canon. Sept aces, et peu de points concédés sur sa mise en jeu lui ont automatiquement concédé le premier set (7/5). Ayant de peu raté cette première manche, Juan Carlos Ferrero, quelque peu agacé, avait du mal à se concentrer et le destin aura voulu qu’il perde la deuxième manche, plus largement cette fois-ci (6/3). Mais c’était sans compter sur les revirements du Mosquito. En effet, l’Espagnol retrouvera subitement du poil de la bête et effectuera un retour en force spectaculaire. La troisième manche fut cuisante pour l’Australien, qui n’a pu qu’encaisser, tant bien que mal, les assauts de son adversaire, qui le pulvérisa d’un (1/6). Le même scénario se répéta lors de la quatrième manche. Ferrero était désormais déchaîné. En revanche, Philippoussis commençait à souffrir de son épaule droite. L’issue de ce set ne pouvait augurer rien de bon à l’Australien, qui fut encore une fois malmené (2/6). La partie était désormais relancée et, de surcroît, était à l’avantage du Mosquito à cause de la douleur de l’Australien qui devenait insoutenable. Cependant, l’on raconte que la Coupe Davis est dotée d’une espèce de magie. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, cette magie semble avoir été de la partie lors de ce dernier set. Son effet se faisait ressentir. «Pour être honnête, je ne sais pas ce qui s’est passé dans le cinquième. À la pause, je suis allé aux toilettes, les gars me disaient «Allez encore un set, juste un !» Je me suis forcé à ne pas penser à mon épaule. Et voilà, j’ai tout donné», avait confié l’heureux conquérant. Vainqueurs d’un premier simple vendredi et du double samedi, les Australiens n’étaient plus qu’à un point de la victoire avant ce match. Les jeux étant déjà faits, la dernière rencontre prévue entre Lleyton Hewitt et Carlos Moya a été annulée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *