Coupe Davis : l’Espagne trébuche

Coupe Davis : l’Espagne trébuche

L’Espagne, victorieuse en 2004 mais dépassée de vendredi à dimanche sur la moquette ultra-rapide choisie par le Belarus (1-4), est la principale victime du premier tour de la Coupe Davis de tennis, marqué par la victoire dès le double de la France (3-2) en Allemagne.
Parmi les autres exploits à signaler: celui du Chili qui a profité de l’avantage du terrain pour faire tomber la Slovaquie (3-0 après le double), finaliste surprise l’an dernier. Le tenant du titre, la Croatie, a en revanche tenu son rang en Autriche (3-2).
L’affiche la plus incertaine de ce premier tour a tourné à l’avantage de l’équipe que l’on attendait le moins.
Les Français, qui avaient préféré se passer de leur meilleur joueur de double Fabrice Santoro pour des raisons extra-sportives, ont fait primer le collectif face à une équipe d’Allemagne handicapée par les egos surdimensionnés de ses deux joueurs de simple Tommy Haas et Nicolas Kiefer, anciens N.2 et N.4 mondiaux. Les hommes de Guy Forget s’offrent donc une revanche contre la Russie, qui  s’est facilement imposée (5-0) aux Pays-Bas. Ayant retenu les leçons des deux défaites sur terre battue en finale en 2002 et en quart de finale l’an dernier, le capitaine français a indiqué qu’il envisageait de recevoir les Russes sur une surface "extrêmement rapide" cette fois-ci.
Il pourra demander conseil aux Bélarus qui ont piégé l’Espagne, privée du numéro deux mondial Rafael Nadal et de deux anciens numéro un, Carlos Moya et Juan Carlos Ferrero pour différentes raisons. Leurs remplaçants, notamment David Ferrer et Tommy Robredo en simple, n’avaient pas les armes pour rivaliser avec les gros serveurs locaux Max Mirnyi et Vladimir Voltchkov. En quart de finale, le Belarus affrontera pour la première fois de son histoire l’Australie, qui est allée s’imposer en Suisse (3-2). Dans un match où manquaient notamment le numéro un mondial Roger Federer côté suisse et le numéro 11 Lleyton Hewitt côté australien, le point de la victoire a été marqué par l’obscur Chris Guccione. Classé 150e dans la hiérarchie mondiale, il n’avait jusqu’ici disputé qu’un simple sans enjeu en Coupe Davis, qu’il avait remporté (6-3, 6-4) face à un Autrichien tout aussi inconnu Alexander Peya. Ce dernier n’est entré en jeu que pour de nouveaux matches pour l’honneur dimanche face à la Croatie, qui avait assuré sa qualification dès le double. L’équipe dans laquelle Ivan Ljubicic avait une double casquette tout aussi inhabituelle que provisoire de joueur et de capitaine recevra l’Argentine en quart de finale.
A Buenos Aires sur terre battue, l’équipe emmenée par le vainqueur du dernier Masters, David Nalbandian, n’a fait qu’une bouchée d’une décevante équipe de Suède (5-0).
Toujours en Amérique du Sud, le Chili a facilement dominé la Slovaquie (3-0 dès samedi), grâce à ses deux champions olympiques Nicolas Massu (couronné en simple et double aux Jeux d’Athènes) et Fernando Gonzalez (médaillé en double). Il affrontera en quart de finale les Etats-Unis chez eux. Les Américains se sont qualifiés contre la Roumanie à La Jolla (Californie) grâce à la victoire sur Razvan Sabau, et en trois petits sets, d’Andy Roddick. Le N.3 mondial rattrape ainsi sa défaite lors du premier simple contre Andrei Pavel, qui l’avait remporté à la surprise générale en cinq manches, et en sauvant une balle de match.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *