Coupe de la CAF : Le FUS à Tripoli pour relever un nouveau défi

Coupe de la CAF : Le FUS à Tripoli pour relever un nouveau défi

Le FUS de Rabat, révélation de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF) cette année, aura à relever, ce vendredi en Libye, un nouveau défi, en croisant le fer avec l’Ittihad de Tripoli dans le cadre de la demi-finale aller. Fort d’un parcours réussi qui a démenti tous les pronostics, le FUS, équipe novice au palmarès africain vierge, abordera le dernier carré à chances égales avec les autres équipes en lice. Sous la houlette de Lhoussine Amouta, qui a pu enjoliver une équipe talentueuse, tout paraît possible pour signer un résultat à la hauteur des attentes du public marocain, qui se convertira certainement au «Fussisme» à l’occasion de cette rencontre. Pour cela, les atouts ne manquent pas. Un entraîneur chevronné, une défense compacte et une ligne d’attaque toujours aussi tranchante, sont en effet des ingrédients qui font de l’équipe rbatie un des prétendants à la finale. Sur le plan individuel, le FUS dispose de noms capables d’assumer leur rôle, chacun dans son poste. Ainsi, Rachid Roki, Jamal Triki, Hicham El Fathi, Alassane Issoufou forment un quatuor d’attaque qui donne des frissons à toute défense, alors que le gardien de but Aissam Badda, au meilleur de sa forme, a été souvent au rendez-vous pour protéger sa cage, épaulé en cela par des Abdelfettah Boukhriss et Mohamed Benchrifa, intraitables en défense. Le FUS dispose d’assez de volonté et de force mentale pour ramener un résultat positif de Tripoli, malgré le potentiel de l’Ittihad en terme de joueurs professionnels et talentueux, a assuré Amouta dans une déclaration à la MAP, ajoutant qu’en l’absence de compétences individuelles capables de créer la différence, le FUS est arrivé à ce stade de compétition grâce au travail collectif, à l’esprit d’équipe et à la discipline tactique. Comme à son habitude, le jeune technicien marocain appréhende ces demi-finales dans leur ensemble. «Nous sommes conscients que ces demi-finales se jouent en deux phases (aller-retour) et j’espère que l’équipe parviendra à les gérer avec intelligence, concentration et volonté», indique-t-il. Evoquant les difficultés qui entravent la participation de son équipe à ces joutes, Amouta a indiqué que «le séjour à Tripoli se passe dans des conditions inappropriées et sous la pression du temps, vu que quatre jours sont insuffisants pour préparer un match de ce niveau et permettre aux joueurs de récupérer, surtout après le cumul des rencontres dernièrement». Il a également annoncé le forfait possible d’Oussama Gharib et Ayoub El Khaliki en raison de fatigue et de blessure. En face d’eux, les amis de Benchrifa auront affaire, certes, à un adversaire méconnaissable, lui aussi, en joutes africaines, mais qui se targue d’un actif riche sur le plan local, avec 16 titres de championnat national, 7 coupes et 9 super-coupes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *