Coupe de la CAF : Le FUS et le CS Sfaxien se sont quittés dos à dos à Rabat

Coupe de la CAF : Le FUS et le CS Sfaxien se sont quittés dos à dos à Rabat

En match aller de la finale de la Coupe de la CAF, le FUS de Rabat et les tunisiens du CS Sfaxien se sont quittés sur un nul blanc (0-0), dimanche 28 novembre, au complexe Moulay Abdellah à Rabat. En général, les poulains de Houcine Amoutta se sont montrés les plus forts et les plus affûtés sur le terrain lors de cette finale aller. Ils avaient la majorité des occasions de marque, mais sans les concrétiser. Le FUS, privé notamment des services de deux joueurs-clés en attaque, à savoir Jamal Triki et le Nigérien Alhassane Issoufou, absents pour avoir reçu un carton rouge lors des tours précédents, n’a pas pu réellement menacer les filets de l’adversaire. Par ailleurs, l’effet du calendrier chargé des Fussistes, qui viennent de disputer la finale de la Coupe du Trône, jeudi 25 novembre, ont dû céder du terrain, laissant, de temps en temps, à leur adversaire la possibilité de faire quelques tentatives, dont la plus dangereuse a été signée à la 20e minute, sur un tir de loin (35 m) de Hamza Younes, qui a obligé Issam Badda à sortir une parade imparable pour éloigner le danger. «Comme prévu, le match était très disputé et nous avons beaucoup souffert physiquement, en raison de la finale de la Coupe du Trône qu’on a jouée en milieu de semaine. Néanmoins, ce nul est une bonne performance puisque la pression sera du côté tunisien lors du match retour», a déclaré à la MAP, Houcine Ammouta, entraîneur du FUS de Rabat.En effet, grâce à ce résultat, les Tunisiens aborderont sereinement le match retour devant leur public samedi prochain. Les hommes de Houcine Ammouta ont le mérite d’avoir tenu en défense. Ayant réussi à ne rien encaisser, ils restent dans d’excellentes dispositions pour aller conquérir le titre à Sfax. Suite au parcours prestigieux qu’il a réalisé au début de cette saison, toutes compétitions confondues, le FUS a en ligne de mire un sacre continental qui étofferait son actif, à l’instar d’autres clubs nationaux, dont l’AS FAR en 2005, le Raja de Casablanca en 2003 et le Kawkab de Marrakech en 1996.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *