Coupe de la CAF : Le Raja sort par la petite porte

Coupe de la CAF : Le Raja sort par la petite porte

Mais lors des huitièmes de finale, les Verts ont été éliminés en essuyant une cuisante défaite (3-0) face à l’Etoile Sportive du Sahel dimanche à Sousse en Tunisie.

Néanmoins, l’équipe du Raja ne devrait pas nourrir des regrets suite à cette disqualification. La bande à Fethi Jamal ne s’est montrée quasiment à aucun moment dangereuse ou pouvant menacer le portier tunisien, qui est resté pratiquement tout le match à l’abri des offensives du Raja. Transparents de bout en bout, ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes, même si des décisions arbitrales mal inspirées ont, en quelque sorte, influencé le cours des événements, notamment avec l’expulsion sévère d’Abdeljalil Jbira. Toutefois, cela n’enlève rien au mérite de la formation tunisienne, qui n’avait pas besoin d’un quelconque coup de pouce.

L’entraîneur intérimaire du Raja est tout aussi responsable de cette déroute que les hommes sur le champ. Jamal a manqué d’audace en choisissant de se reposer sur les deux buts du match aller et laisser l’initiative à l’adversaire. Il a aligné une formation présentant des déséquilibres flagrants dans tous les compartiments et surtout en laissant sur le banc un joueur aussi expérimenté que Vivien Mabidé. D’ailleurs, le Centrafricain était à un cheveu de faire tout basculer sur un engagement de la tête à trois minutes du sifflet final.

En revanche, Faouzi Benzerti a su tirer profit du cadeau et de la tactique faite par son homologue et a pu mener ses hommes à remettre les pendules à l’heure après 25 minutes de jeu. Ces derniers sont partis à l’abordage dès les premières minutes de jeu, exerçant un pressing haut et un harcèlement permanent sur le porteur du ballon. Une pression qui a porté ses fruits mais qui n’a à aucun moment réveillé les ambitions du Raja lesquelles ne s’étaient pas élevées au niveau de l’enjeu.

La déception a été donc grande et le Raja a tout intérêt à mettre de l’ordre dans ses rangs. Le futur coach du Raja trouvera devant lui un chantier urgent qui ne peut souffrir aucun report. La défense en gruyère des Verts est tout simplement à reconstruire pour éviter le naufrage.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *