Coupe du monde : Le rugby argentin forge son chemin et prépare la relève

Coupe du monde : Le rugby argentin forge son chemin et prépare la relève

L’Argentine n’était jamais allée aussi loin dans une Coupe du monde de rugby et elle espère que le changement de générations attendu après la large défaite en demi-finale contre les Springboks (13-37) ne freinera pas ses progrès.
Les Pumas ont clairement démontré qu’ils pouvaient rivaliser avec les meilleures équipes de l’hémisphère Nord en battant successivement dans cette Coupe du monde la France, l’Irlande et l’Ecosse.
Cette performance concrétise les importants progrès réalisés par l’Argentine, sur la lancée de la précédente Coupe du monde au cours de laquelle les Argentins avaient manqué d’un rien leur qualification en quart de finale.
Une grande partie du groupe de 2003 a été conservée par l’entraîneur Marcelo Loffreda, qui a réussi à l’étoffer au fil des quatre années suivantes. «On ne sait pas si on aura l’occasion dans les années à venir d’avoir une telle équipe et une telle opportunité. Après la Coupe du monde, beaucoup de joueurs vont partir à la retraite», a expliqué le pilier Omar Hasan après la défaite contre les Springboks.
Agé de 36 ans, il fait partie de la dizaine de joueurs qui devraient mettre un terme à leur carrière internationale à la fin de la Coupe du monde.
Cela devrait également être le cas du capitaine emblématique de cette équipe, le demi de mêlée Agustin Pichot, qui s’est aussi énormément battu ces dernières années en dehors du terrain pour tenter d’obtenir une plus grande reconnaissance du rugby argentin.
La relève est déja là. «Pour un groupe de joueurs, c’est notre fin de l’histoire, la mienne a commencé voilà 13 ans. On a réussi à faire beaucoup de choses contre le monde du rugby. On a réussi à montrer que l’Argentine existe en rugby», a déclaré Agustin Pichot.
Cette équipe talentueuse et très soudée peut encore s’offrir un dernier plaisir dans cette Coupe du monde en gagnant vendredi la troisième place face à la France.
«On est très déçus d’avoir perdu. C’est normal, personne n’aime perdre. Cela montre notre état d’esprit de compétiteurs. Mais il faut se remettre car il nous reste un match à jouer», a déclaré le trois-quart centre Felipe Contepomi.
Ce match pourrait permettre à plusieurs remplaçants de prouver toutes leurs qualités, à l’instar du jeune talonneur Alberto Vernet Basualdo qui portera cette saison les couleurs du Stade Toulousain. «Dans cette équipe, il y a un groupe qu’on appelle entre nous les moins de 23 ans. Ils sont certes un peu plus âgés que cela maintenant, mais ils font partie d’une même génération de joueurs très doués», a expliqué l’expérimenté Mario Ledesma.
«A leur tête se trouve Juan Martin Hernandez. En tout, ce sont 10 ou 12 joueurs qui seront là pour la prochaine Coupe du monde», a-t-il ajouté.
Et leur mission sera de préserver l’héritage des anciens, qui permet à l’Argentine de figurer désormais parmi les grandes puissances du rugby mondial.                     

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *