Coupe du monde : L’Uruguay rejoint la Russie en huitièmes

Coupe du monde : L’Uruguay rejoint la Russie en huitièmes

Comme le Maroc, l’Espagne a peiné pour déverrouiller le cadenas perse. Avant de pourvoir marquer l’unique but de la rencontre, ils y sont allés par quatre chemins, variant le jeu pour déstabiliser des Iraniens bien en place.

Plus on avance dans la compétition et plus le mystère commence à se dissiper. La Coupe du monde a pris un nouveau visage mercredi, celui de lever le premier voile sur l’identité des premiers qualifiés pour les 8èmes de finale et de celle qui vont devoir rentrer au bercail. l’Uruguay et la Russie sont devenues les premières à composter leurs tickets tandis que les premiers éliminés se nomment Maroc, Egypte et Arabie Saoudite.

Luis Suarez, pour son centième match, a signé le but de la victoire de l’Uruguay contre l’Arabie Saoudite (1-0). «Avec cette petite victoire, les comptes sont faits dans le groupe A : la Celeste est qualifiée tout comme la Russie, sans jouer. C’est la fête dans le pays hôte. Surtout que les Russes, avec leur meilleure différence de buts (8 marqués, 1 seul concédé), sont pour l’heure en tête de poule. Difficile à croire. Qui aurait dit ça d’une équipe qui n’avait pas gagné en 2018 avant ce tournoi?»

Et les Saoudiens sont donc éliminés, tout comme les Egyptiens, sans jouer. L’histoire est triste pour Mohamed Salah, star égyptienne qui n’aura joué que le deuxième match de son équipe (perdu mardi soir 3-1 face aux Russes). La faute à cette satanée blessure à une clavicule lors de la finale de la Ligue des champions le 26 mai avec Liverpool.

La soirée de mercredi a également vu la Roja reprendre ses bonnes vieilles habitudes avec son tiki-taka, ce jeu de passes redoublées, mais elle a peiné à transpercer la défense iranienne.

Comme le Maroc, l’Espagne a peiné pour déverrouiller le cadenas perse. Avant de pourvoir marquer l’unique but de la rencontre, ils y sont allés par quatre chemins, variant le jeu pour déstabiliser des Iraniens bien en place.

Mais avec un Diego Costa tout heureux de voir que le ballon a rebondi contre son genoux avant de rentrer dans la cage, l’Espagne a pousser un grand ouf de soulagement. Il s’agit du troisième but de l’attaquant de l’Atlético de Madrid (à égalité avec le Russe Denis Cheryshev, derrière CR7). La Roja a eu aussi un petit coup de main de la VAR pour refuser un but de la «Team Melli».

«C’est la Coupe du monde et les matches sont difficiles, aucun adversaire ne fait de cadeau», a déclaré le nouveau sélectionneur Fernando Hierro. «Cette victoire nous donne l’envie de croire en notre voie.»

Leur voie, c’est pour le moment celle d’un favori si on la compare aux première sorties décevantes de la concurrence. Le Brésil et l’Argentine ont été tenus en échec respectivement par la Suisse et l’Islande (1-1 à chaque fois), et l’Allemagne a été battue par le Mexique (1-0).

D’ailleurs, la Mannschaft est priée de se réveiller contre la Suède vendredi si elle ne veut pas se compliquer la tâche. Et on attend mieux de la Tunisie, seul pays arabe encore en lice et qui sera opposé samedi aux redoutables belges et contre qui il va falloir impérativement sortir vainqueur pour espérer faire encore long feu dans cette compétition.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *