Coupe du monde U-17 : Maroc et Ouzbékistan se quittent dos à dos

Coupe du monde U-17 : Maroc et Ouzbékistan se quittent dos à dos

Dominer n’est pas gagner. Après avoir réussi avec brio son entrée en lice face à la Croatie, le Maroc espérait disposer de l’Ouzbékistan pour son deuxième match de Coupe du monde U-17. Mais rien n’y a été. Le Onze national a pendant quatre vingt-dix minutes tout tenté, mais a également tout raté face aux Asiatiques qui avaient les mêmes ambitions que leurs homologues : décrocher le ticket de qualification pour le tour suivant. Au final, les deux équipes se sont quittées sur un score nul vierge et riche en occasions. 

En effet, les Lionceaux de l’Atlas n’ont pas démérité et ont mené la danse de bout en bout. D’entrée de jeu, ils ont imposé la même tactique adoptée face à la Croatie. Or, face à des Ouzbeks aux arguments défensifs solides, il fallait changer de stratégie. 

Constatant que l’adversaire du jour nécessitait un double effort et des initiatives personnelles, les joueurs nationaux ont enchaîné tirs et dribbles. Auteur d’un doublé face aux Croates, Karim Achahbar tentait de poursuivre sa collection de buts dès la 5ème minute, mais sa frappe lointaine était parée par Sarvar Karimov. Dix minutes plus tard, son coéquipier Hamza Sakhi trouvait la transversale d’un puissant tir du droit. C’était ensuite le poteau, sur une nouvelle tentative d’Achahbar, qui sauvait des Ouzbeks peu inspirés en attaque durant ces 45 premières minutes.

La pause a eu le mérite de donner plus d’agressivité offensive aux protégés de Abdellah El Idrissi mais n’apportait guerre plus d’idées à ceux de Dilshov Nuraliyev. On assistait donc au même scénario que celui de la première période. La rentrée de Younes Bnou Marzouk à la 62ème minute de jeu a donné des frayeurs à la défense adverse surtout lorsque le jeune attaquant réalisa un petit exploit technique effaçant sur son trajet deux défenseurs et enchaînant avec une frappe du droit. Mais le cuir refuse d’obtempérer et de s’installer au fond des filets. 

Le gardien Karimov s’est illustré au cours de ce match en s’interposant à de nombreuses reprises devant les attaques marocaines. 

A plusieurs reprises, le dernier rempart ouzbek a sauvé son équipe, au prix d’interventions exceptionnelles. Le portier a joué un rôle décisif en gardant ses filets impénétrables. Maroc et Ouzbékistan se quittent finalement sur un match nul, qui maintient le suspense jusqu’à la dernière joute de la phase de groupe face respectivement au Panama et à la Croatie. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *