Coupes africaines : fortunes diverses

Coupes africaines : fortunes diverses

Raja, FAR, HUSA et WAC. Quatre clubs marocains qui sont en lice dans les compétitions africaines programmées ce week-end et dont les situations sont loin d’être semblables. La tâche la plus difficile est bien celle du Hassania d’Agadir qui accueillera les Tunisiens de l’Etoile du Sahel pour le compte des seizièmes de finale de la Ligue africaine des Champions. Ces derniers se sont donc déplacés à Agadir avec un seul objectif, préserver l’écart de deux buts qu’ils ont inscrits, il y a deux semaine au stade olympique de Sousse. Mais les poulains d’Abdelhadi Sektioui, qui pourront sans aucun doute compter sur le soutien de leur large public, ne l’entendent pas de cette oreille. Ils demeurent certes moins expérimentés que leurs vis-à-vis tunisiens, mais gardent toutes leurs chances pour une qualification en huitième de finale de la plus prestigieuse compétition des clubs en Afrique. Leur mission n’est donc pas impossible mais difficile les visiteurs, qui sont restés sur une victoire en championnat, étant plus proche de la qualification. La rencontre est programmée en nocturne samedi prochain.
Les Rajaouis se trouvent également dans une situation délicate. La rencontre aller, comptant pour les seizièmes de finale de la même compétition, qu’ils ont remporté au complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat il y a une quinzaine de jours, a eu une «troisième mi-temps explosive». Quelques joueurs et dirigeants de la Jeanne d’Arc ont violemment exprimé leur mécontentement quant à l’arbitrage de la rencontre. Ils se sont défoulés sur les placards des vestiaires ainsi que sur quelques joueurs rajaouis en proférant des menaces de représailles au retour. Les dirigeants des Vert et Blanc, mais surtout les supporters, les ont pris sur parole et ont même adressé un courrier à la Confédération africaine de football (CAF) lui demandant de s’assurer des conditions dans lesquelles la rencontre se jouera. Des conditions qui seront certainement pas très difficiles, les dirigeants de la Jeanne d’Arc ayant d’ores et déjà annoncé la couleur en transférant la rencontre du Stade de l’Amitié en plein centre ville de Dakar à un petit terrain de la banlieue de la capitale sénégalaise. Une pelouse impraticable, un public hostile et l’avantage fragile de deux buts seront donc les ingrédients de cette rencontre explosive qui se déroulera le dimanche après-midi. Des conditions dont les rajaouis, qui se sont envolés jeudi à destination de Dakar, ont l’habitude. Pour le compte du premier tour de la Coupe de la Confédération, les FAR, leaders actuels du championnat de première division du Groupement national de football (GNF I), se déplacent à Niamey pour affronter l’Olympic local. La formation de M’hammed Fakhir, victorieuse en aller sur le score sans appel de trois buts à zéro, s’est envolée mercredi dernier pour jouer samedi après midi. Préserver cet écart de buts est à sa portée. Seule préoccupation du coach militaire, l’arbitrage qui risque de pénaliser injustement son équipe.
L’équipe marocaine qui sera le plus à l’aise lors de ces rencontres retour est le Wydad de Casablanca. Les poulains du Suisse Michel Decastel se sont bien sortis de leur déplacement à Ouagadougou puisqu’ils ont battu l’Etoile Filante devant son public par un but à zéro.
Au retour qui se jouera au stade El Bachir à Mohammédia, le complexe Mohammed V étant fermé pour travaux en vue de la rencontre amicale Maroc-Argentine, leur tâche sera beaucoup plus facile que leurs homologues marocains. Face à un adversaire dont le point fort est un trio offensif ivoiriens, les Rouge et Blanc, qui seront soutenus par leur public, ayant l’avantage de la victoire en aller, misent gros sur cette compétition africaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *