Courir pour une belle cause

Courir pour une belle cause

Fêter la journée mondiale de la femme est une bonne chose. En profiter pour mener une campagne de sensibilisation, c’est encore meilleur. Rajaâ Aghzadi Traki, fondatrice et présidente de l’association «Coeur de Femme», est l’une de ces femmes qui défendent, corps et âme, une belle cause : la lutte contre le cancer du sein. Ce dimanche et sous le haut patronage de SM Le Roi Mohammed VI, l’association»Coeur de Femme»organise, sous le parrainage et le soutien du double champion olympique Hicham El Guerrouj, la deuxième course de l’espoir à Fès.
Selon Rajaâ Aghzadi Traki, plus de 5.000 femmes, représentant tous les domaines de la vie active, ont répondu présent à ce rendez-vous, dont la grande championne Nezha Bidouane, membre d’honneur de l’association, et l’épouse de Hicham El Guerrouj.»Sans oublier ces femmes qui viennent de partout, notamment de France, d’Espagne, d’Italie, du Mali…», a ajouté cette dernière. Cette course internationale ne se limite pas uniquement aux simples femmes sportives, mais s’étend également aux femmes qui souffrent de cette maladie.»Il y aura également la participation des femmes cancéreuses du sein. D’ailleurs, il y aura un trophée pour elles», a fait remarquer Aghzadi Traki.
Pour ce professeur en chirurgie viscérale, cette action, la deuxième du genre après celle de l’année dernière et qui a eu lieu à Marrakech, vise à sensibiliser la femme marocaine victime du cancer du sein. «Atravers cette opération, c’est toute la femme marocaine qui va être sensibilisé. C’est un message très fort aux femmes», a déclaré Aghzadi Traki. Au Maroc, le cancer du sein fait rage, mais sans compter ses victimes.
Selon la présidente de l’association «Coeur de Femme», le premier cancer des femmes est celui du sein. Faute de chiffres officiels, on estime le nombre des cas, selon Aghzadi Traki, à environ 10.000. Depuis sa création en 2001, l’association»Coeur de Femme», avec le soutien inconditionnel des différents acteurs de la vie économique sociale et politique, travaille d’arrache pied pour limiter les dégâts, notamment dans les régions les plus éloignées. D’ailleurs, en plus de ses actions de sensibilisation, l’association envisage, avec l’aide de certaines âmes charitables, de construire un centre d’hébergement des femmes cancéreuses du sein à Sidi Moumen à Casablanca. «C’est pour loger les femmes atteintes du cancer du sein qui habitent les régions désenclavées et qui viennent à Casablanca pour se faire soigner», a-t-elle expliqué. Un projet qui, selon Rajaâ Aghzadi Traki, verra le jour dans huit mois.»Nous espérons qu’il sera opérationnel avant la troisième course de l’espoir, prévue l’année prochaine, à Tanger», a conclu cette dernière.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *