Course difficile pour Schumacher

Schumacher s’est imposé à l’arraché sur le circuit Giles Villenauve, lors du Grand Prix du Canada. Pour la première fois de la saison, Shumi réussit à prendre la tête du classement. Il devance désormais son rival Kimi Raikkonen, mais la différence n’est que de trois petits points. Cette victoire représente la quatrième offerte par l’Allemand à la Scuderia sur les huit courses disputées.  
Disputée dimanche dernier, cette course avait la particularité d’être des plus difficiles dans la carrière du quintuple champion du monde. En effet, durant toute la course, Michael Schumacher n’a jamais pu souffler ou se relâcher, comme cela était souvent le cas.
L’Allemand a toutefois su garder la tête froide et n’a pas tergiversé, pour offrir à la Scuderia sa quatrième victoire de la saison. Dominé en qualification par les pilotes Williams, le champion du monde n’a pas manqué de faire parler son talent, pour s’imposer en fin du parcours et signer sa 68e victoire en Formule1.
Schumacher a dû faire face à une pression ininterrompue de la part son frère Ralf, à bord de Williams-BMW. L’aîné des Shumacher réussira finalement à y résister jusqu’à passer, de justesse, sous le drapeau à damier, à sept dixième de seconde d’intervalle seulement de son frère.
"Depuis que je suis chez Ferrari, cette victoire, ma soixantième avec la Scuderia, a probablement été la plus dure de toutes celles que nous avons remportées (…) Nous voilà arrivés à la moitié de la saison et nous sommes en tête des deux championnats, pilotes et constructeurs. Mais nous nous attendons à une seconde partie de saison très dure en raison d’une opposition de plus en plus forte" reconnaissait Jean Todt, directeur de Ferrari.
Pour sa part, Ross Brawn, directeur technique de l’équipe italienne, constatait : "C’est une des plus belles courses que j’aie jamais vues. Et Michael est pour beaucoup dans cette victoire".
Par ailleurs, les Williams-BMW effectuent un véritable retour en force. Les deux monoplaces ont simultanément occupé la deuxième et troisième place sur le circuit canadien grâce, notamment, à Ralf Schumacher et à Juan Pablo Montoya. "Il est clair que la performance de nos voitures progresse constamment. Au Nurburgring dans quinze jours, nous aurons encore des améliorations sur la voiture", disait Sam Michael, ingénieur en chef de Williams, à l’issue de la course. L’évolution constante de la mécanique ne manquera pas de rendre les prochaines courses quelque peu difficiles. En effet, avec l’arrivée prochaine de la nouvelle McLaren, la MP4-18, dont deux exemplaires tourneront en essais cette semaine en Espagne, la concurrence s’organise, de mieux en mieux, pour donner du fil à retordre à Michael Schumacher, et rendre la vie difficile à la Scuderia, dont la réalisation des objectifs se fera à couteaux tirés. Cependant, le grand bénéficiaire de toutes ces données est, sans contexte, le fan de Formule1.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *