Crespo, digne héritier de Batistuta

Crespo, digne héritier de Batistuta

Enfin la lumière : avec trois buts au compteur dans le Mondial-2006 de football, l’avant-centre argentin Hernan Crespo se détache de l’ombre de Gabriel Batistuta, le "goleador" historique de la sélection albiceleste.
Le troisième fut le bon : Crespo a disputé deux Mondiaux (1998 et 2002) sur le banc, en regardant son glorieux prédécesseur, auteur de dix buts en trois Coupes du monde, la première en 1994.
Mais sa patience n’aura pas été vaine, puisqu’au Mondial allemand, il a marqué trois buts en trois matches (il a été ménagé face aux Pays-Bas), même si le 3e a visiblement été inscrit de la tête par le Mexicain Jared Borgetti  contre son camp, en 8e de finale. La Fifa l’a attribué à Crespo, et la chance fait aussi partie de la marque des grands.
Depuis la retraite internationale de "Batigol" au terme du Mondial asiatique, "Valdanito" (petit Valdano) est dans l’esprit de son sélectionneur José Pekerman le titulaire indiscutable à la pointe de l’attaque, associé à Javier Saviola dans un rôle d’attaquant de soutien.
«Nous nous entendons de mieux en mieux avec Saviola. Moi, je me sens fiancé au poste», avance celui qui compte bien fêter ses 31 ans le 5 juillet en Allemagne.
Outre ses trois buts, il s’est mué en passeur décisif à l’issue d’une action collective d’une vingtaine de passes contre la Serbie-Monténégro (6-0) par une talonnade inspirée pour Cambiasso, qui n’avait plus qu’à achever le travail.
La concurrence est pourtant particulièrement sévère au sein d’une Albiceleste à la profondeur de banc vertigineuse côté offensif, puisqu’on y trouve le jeune prodige du FC Barcelone Lionel Messi et Carlos Tevez, élu  meilleur joueur du championnat du Brésil qu’il a remporté en 2005 avec  Corinthians.
Sans doute titulaire en quart de finale vendredi contre l’Allemagne, Crespo présente des statistiques enviables : 32 buts en 58 sélections depuis 1995, pour un total de 163 buts en 327 matches disputés dans sa carrière. Il a néanmoins peu de chances de rattraper son illustre devancier sous le N.9 (56 buts en 78 sélections).
Tous deux ont fait leurs classes à River Plate notamment avant d’écumer l’Italie, de manière assez stable chez Batistuta (neuf ans à la Fiorentina, trois à la Roma), plus nomade pour Crespo (Parme, Lazio, Inter, AC Milan).  Prenant la relève de "Batigol" en sélection, "Valdanito" a ensuite connu la concurrence en club. Ce fut le cas à l’AC Milan (avec Shevchenko, Inzaghi,  Tomason), même s’il signe un doublé dans la renversante finale de Ligue des champions 2005 perdue aux tirs au but face à Liverpool après un match terminé à  3-3. Nouvelle rivalité à Chelsea, où l’entraîneur Jose Mourinho opte pour l’alternance entre Crespo et Didier Drogba, avec un penchant pour ce dernier.
L’Argentin pourra se consoler en ayant remporté leur duel à distance lors de la victoire sur la Côte d’Ivoire (2-1) pour le premier match du groupe C, dans lequel les deux Londoniens marquent chacun une fois.
Drogba "intransférable" selon Mourinho, pas sûr que Crespo accepte encore longtemps de rester en Angleterre dans l’ombre de l’Ivoirien, après avoir été si longtemps dans celle de Batistuta.
En brillant au Mondial, voici l’occasion d’éblouir les plus grands clubs d’Europe.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *