Cross : Le Maroc revient bredouille de Bruxelles

Cross : Le Maroc revient bredouille de Bruxelles

Pour la première fois depuis 1993, aucun athlète marocain n’a pu accéder au podium des championnats du monde de cross-country. Le week-end dernier à Bruxelles, ville qui a abrité la 32ème édition de cette compétition, les Marocains, pourtant engagés dans les six disciplines de ces Mondiaux pour la deuxième année consécutive, n’ont réussi à glaner aucune médaille. De ces six équipes, quatre se sont classées à la quatrième place. Il s’agit des trois équipes masculines, juniors, séniors cross court et long en plus de l’équipe nationale féminine séniors de cross court. Les équipes féminines juniors et seniors cross long ont occupé respectivement les 8ème et 13ème places. La meilleure performance marocaine lors de ces Mondiaux est à l’actif de l’ancien champion du monde juniors du 1.500 m, Adil El Kaouch, qui s’est classé dixième au cross court (11 min 56 sec), alors qu’il participait à sa première sortie dans une compétition officielle après une longue absence due à une blessure.
Un bilan qui est en net recul par rapport aux résultats obtenus par les athlètes marocains l’année dernière quand ils sont rentrés au pays avec un total de trois médailles de bronze. Pour le directeur technique national Aziz Daouda, qui tablait sur un résultat par équipe avant le départ de ses poulains pour la capitale belge, les résultats obtenus sont tout à fait normaux vu la jeunesse et l’inexpérience des crossmen et crosswomen qui ont pris le départ samedi et dimanche derniers. Les grosses pointures de l’athlétisme national ont préféré se concentrer sur leurs préparatifs des Jeux Olympiques d’Athènes en 2004. « Il aurait été hasardeux de mettre certains athlètes en compétition de cross à quelques mois des jeux olympiques», a-t-il expliqué dans des propos relayés par l’agence MAP. Il est à rappeler que les plus grands absents de cette 32ème édition sont Khalid El Amri, blessé qui n’a pu prendre le départ malgré un meilleur résultat en individuel signé en 2003 (6ème au cross court et 10ème au long) et la quintuple championne du monde du cross country militaire Zhor El Kamch qui souffre d’ennuis de santé.
Pour le DTN d’athlétisme, ces résultats obtenus ne sont pas dus à une baisse du niveau des athlètes marocains, mais beaucoup plus à l’avènement de nouvelles équipes d’autres pays sur lesquelles « on ne comptait pas au classement », a-t-il déclaré. Aziz Daouda fait certainement allusion à l’Australie (1 or), Ouganda (1 argent, 1 bronze), Qatar (1 argent), Japon, Grande-Bretagne, Erythrée et Canada (bronze chacun).
Les maîtres de cette discipline sont incontestablement les Ethiopiens qui ont dominé de bout en bout cette édition. Les compatriotes de Bekele Kenenisa, champion du monde du 10.000 m à Paris Saint-Denis en août dernier, auteur d’un historique troisième doublé consécutif cross court et long, ont raflé 20 des 32 médailles disputées (9 or, 6 argent et 5 bronze), alors que les Kenyans ont gagné 8 médailles (2 or, 4 argent et 2 bronze).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *