Cyclisme : L’UCI dénonce les dirigeants du Tour de France

«L’attitude de Patrice Clerc, président d’ASO, et  de Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, est inacceptable. On ne peut dans le même temps réclamer davantage de contrôles et accuser la Fédération qui les organise avec succès et dans le respect des règles antidopage de chercher à nuire au Tour de France», a estimé l’UCI dans un long communiqué publié deux jours après l’arrivée de l’épreuve. «Pour eux, apparemment, la lutte antidopage est une bonne chose lorsqu’elle protège l’image de leur course mais se voit assimilée à du harcèlement lorsque ses résultats lui font du mal. Pour lutter sérieusement contre le dopage, il est indispensable d’en assumer les effets collatéraux. Il semble qu’ASO poursuive davantage l’objectif d’un Tour profitable que celui d’un Tour propre», a ajouté la fédération internationale.
L’UCI a déploré que le thème du dopage soit «utilisé dans le cadre du conflit opposant ASO à l’UCI». Elle a qualifié d’«extrêmement regrettable et dangereuse», «la volonté de MM. Clerc et Prudhomme d’attiser la polémique plutôt que de travailler avec l’UCI».
«Le sport ne peut dépendre des seuls intérêts d’acteurs privés qui souhaitent se donner leurs propres règles pour mieux maximiser leurs profits», a notamment accusé la fédération internationale en rejetant par avance la proposition d’un «passeport éthique, délivré de manière arbitraire par ASO, au mépris des règlements et procédures en vigueur dans le monde sportif et qui ouvre la voie à toutes les discriminations».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *