Cyclisme : T-Mobile a licencié Jan Ullrich

La formation cycliste allemande T-Mobile a licencié Jan Ullrich, exclu du Tour de France 2006 en raison de soupçons de dopage sanguin, a-t-elle annoncé vendredi à l’agence allemande d’informations sportives SID. Le manageur général de T-Mobile, Olaf Ludwig, a fait part vendredi après-midi en marge de la 18e étape du Tour de France entre Morzine et Mâcon du licenciement du vainqueur du Tour de France 1997. Le licenciement a été signifié au coureur par écrit jeudi, a-t-il précisé. Au même moment, Ullrich publiait sur son site Internet un communiqué dans lequel il qualifiait son licenciement d’"inacceptable". «Je suis très déçu que cette décision ne m’ait pas été communiquée personnellement, mais qu’elle ait été transmise par fax à mes avocats», a-t-il regretté. «Je trouve cela honteux qu’après tant d’années d’une bonne et fructueuse collaboration et qu’après tout ce que j’ai fait pour l’équipe, je sois traité comme un simple numéro de fax», a poursuivi Ullrich. De son côté, l’agent et conseiller du cycliste allemand, Wolfgang Strohband, a indiqué que son client allait contester en justice ce licenciement "injustifié". Ullrich, qui a fait toute sa carrière professionnelle sous les couleurs de l’équipe Deutsche Telekom devenue ensuite T-Mobile à l’exception de la saison 2003, s’est déjà attaché les services d’un avocat spécialisé dans le droit du travail, a précisé l’agent du cycliste allemand. Ullrich avait été suspendu par T-Mobile à la veille du départ du Tour 2006, le 30 juin, en compagnie de son mentor Rudy Pevenage, depuis licencié, et de son coéquipier espagnol Oscar Sevilla. Ils sont soupçonnés d’avoir eu recours aux services du médecin Eufemiano Fuentes au cœur d’un réseau de dopage sanguin démantelé par la police espagnole. Ullrich, 32 ans, était sous contrat avec T-Mobile jusqu’à la fin de la saison 2006.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *