Dans la plus pure tradition oujdie

Dans la plus pure tradition oujdie

Aujourd’hui, le rugby oujdi a marqué le sport national de son empreinte. En effet, les deux finalistes de la coupe du Trône sont des clubs de la capitale de l’Oriental, l’Union Sportive d’Oujda, (USO) et le Mouloudia (MCO) en l’occurrence. Samedi dernier, devant plus de 4000 spectateurs, en majorité des Oujdis bien entendu, s’est déroulée la rencontre très attendue entre ces deux frères ennemis. Mais à ce moment, qu’ils soient en bleu ou en blanc, les ruggers en lice ne pensaient qu’au jeu, au ballon, à l’adversaire et à la ligne d’essai qu’il faudrait atteindre tout en appliquant à la lettre la formule adéquate. A rappeler que cette finale a été officiée par l’arbitre international français Daniel Dartijiss. Dès le début du match, les joueurs de l’USO se sont rués à l’attaque et se sont installés dans le camp adverse. Les homologues du MCO ont été pris de vitesse à la 4ème minute, l’arbitre a signé une pénalité pour l’USO due à un hors-jeu. A 25 mètres des poteaux, très largement sur la gauche, Hicham Arad a saisi l’occasion pour marquer 3 à 0 en faveur de l’USO. Au moment où le public attendait la riposte du MCO, ce même diable de Hicham Arad a aggravé le score suite à une autre pénalité sifflée au profit de son équipe (6-0). A la 22ème minute, les joueurs du Mouloudia parviennent enfin à sortir de leur milieu de terrain. Ils ont, en effet, tiré plusieurs pénalités, mais Benyounes Kaaouachi n’a pas pris le temps de se concentrer, surtout que le vent soufflait contre le cours du ballon. A l’inverse, tout avait réussi à l’USO lors de cette première mi-temps puisque le buteur-maison, le fameux Arad, très habile et bien concentré ramène les points de son équipe à 9 avant que Yacine Dassouline réduise la marque lors de ce premier half (9-3). Après la pause, le Mouloudia a paru plus déterminé à renforcer la vapeur puisque leur coach Toumi Chab a exhorté ses joueurs à harceler sans cesse leurs adversaires. Après cinq minutes de jeu, ils ont obtenu une pénalité des 22 mètres que Abdelhak Drissi, plus entreprenant qu’en première mi-temps, a réussi à marquer sans problème, permettant à son club de réduire l’écart à 9-6. Quelques minutes plus tard, ce même Drissi a remis les pendules à l’heure en égalisant 9 partout. Ses co-équipiers ont poussé l’avantage jusqu’à mener au score pour la première fois de la rencontre. C’était à la 28ème minute. Yacine Dassouli a réussi encore une fois à marquer une autre pénalité 12-9). Alors que tout le monde attendait la victoire du MCO, l’USO est parvenue à détenir une pénalité transformée magistralement au temps mort pour contraindre le MCO aux prolongations qui donnent la victoire à ce dernier sur le score étriqué de 15 à 12 . L’équité fut ainsi respectée puisque le MCO a remporté la coupe du Trône alors que l’USO a été sacré champion du Maroc. A rappeler qu’hormis les pénalités, qui ont dominé tous les débats, les points marqués par « drop » ou essai étaient quasiment irréalisables lors de cette rencontre qui était verrouillée par les deux formations. Ainsi, le XV du MCO inscrit pour la deuxième fois son nom au palmarès de cette prestigieuse coupe après sa première victoire en 1999/2000, saison au cours de laquelle il avait réalisé le doublé coupe-championnat. Le Mouloudia a également gagné deux autres titres de champion en 1997/1998 et 2001/2002. Dans la catégorie des juniors, l’Olympique Casablancais a enlevé la coupe du trône en disposant en finale de l’Olympique de Khouribga sur le score sans appel de 38 à 3.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *