Davis : Un crucial Italie-Maroc

Davis : Un crucial Italie-Maroc

Le résultat de cette rencontre de trois jours (28-29-30 avril), décidera de l’équipe qui se qualifiera pour les matches de barrages qui mèneront vers le  groupe mondial 2006. L’équipe marocaine composée de Younès El Aynaoui, Mounir Laâraj, Mehdi Tahiri en plus des deux jeunes espoirs Kamil Filali et Anas Fattar (récent champion d’Afrique junior), tentera de relever le défi lors de cette deuxième confrontation après celle de Marrakech les 4,5 et 6 avril 2003 et qui s’était soldée par une victoire des Marocains sur le score de 3 à 2, ce qui leur a permis de rencontrer, après à Casablanca, la Grande Bretagne.
Lors de cette rencontre, l’équipe nationale avait surclassé son homologue britannique par quatre victoires à une et avait réussi à rejoindre le groupe mondial  avant d’être défaite par l’Argentine à Agadir sur le score fleuve de 5 à 0 et un autre en Australie par 4 à 1 (match de barrage). Lors de cette rencontre, l’équipe marocaine sera opposée à son homologue italienne composée notamment de Giorgio Galimberti, Petito Starace, Daniele Bracciali et Filippo Volandri. Ce dernier avait laissé une bonne impression lors de son passage au Grand Prix Hassan II en atteignant le stade des demi-finales après avoir sorti au premier tour Younès El Aynaoui. Pour mémoire, il ne serait pas inutile de rappeler que la Coupe Davis a été créée par Dwight Davis, un étudiant de Harvard (1879-1946), qui ne s’imaginait sans doute pas que cette épreuve deviendrait l’une des plus célèbres du monde et à laquelle participent aujourd’hui plus de 160 pays.
En 1900, Davis a l’idée de créer une compétition annuelle internationale mettant aux prises les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. La première Coupe Davis s’est déroulée les 8, 9 et 10 août 1900 sur les courts en gazon du Longwood Cricket Club de Boston. Les Etats-Unis ont battu les Iles Britanniques 5-0. Le trophée est un Saladier d’argent fondu chez l’orfèvre le plus célèbre de Boston, Schreve, Crump et Low. L’année suivante, la rencontre n’est pas reconduite. Il faut attendre 1902 pour retrouver un nouveau duel entre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, une nouvelle fois remporté par les Américains, à New York. En 1903, les Britanniques ont pris leur revanche. Et la Coupe Davis a changé de pays pour la première fois. Peu à peu la compétition a accueilli de nouveaux pays. La France y a pris part dès 1904. Depuis sa création, la formule est inchangée. Comme l’avait instauré Dwight Davis, les rencontres se déroulent sur trois jours au cours desquels quatre simples sont entrecoupés d’un double. Depuis 1981, l’élite a été réunie en un Groupe mondial, l’équivalent d’une première division regroupant seize pays. Pour assurer un renouvellement de ce groupe, il existe un système de barrages d’une division à l’autre avec montée et descente à la clé. La 4e division actuelle se dispute, elle, selon la formule du round robin (matches de poule). Jusqu’en 1972, la nation détentrice du célèbre Saladier d’argent n’avait, l’année suivante, qu’à défendre son titre contre la nation qui avait battu tous les autres, au cours d’une ultime rencontre appelée "Challenge Round". Depuis cette date, le groupe mondial est un tableau classique disputé par élimination directe sur quatre tours. Chaque équipe en Coupe Davis est composée de quatre joueurs qui peuvent jouer les simples et le double. Depuis 1990, le tirage au sort n’est plus intégral. Les matches (cinq au total) se disputent sur trois jours:
 – le 1er jour : les numéros 1 de chaque équipe rencontrent les numéros 2 (2 simples)
 – le 2e jour : le double, qui peut être disputé par des joueurs ayant déjà joué en simple ou par des joueurs spécialement sélectionnés pour le double;
 – le 3e jour : les numéros 1 de chaque équipe se rencontrent en 1er match et les numéros 2 en second. Lorsque deux nations sont appelées à se rencontrer, les matches sont disputés chez celle qui s’est déplacée lors de leur dernière opposition.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *