De l’or chez «Al Mountakhab»

De l’or chez «Al Mountakhab»

Décerné ces dernières années par la CAF, mais très contesté, le «Ballon d’or africain» aura une nouvelle formule. Et il sera décerné au Maroc, s’il vous plaît. L’événement, autrefois organisé chaque année par le magazine français «France football», sera fêté, le mois de mars prochain à Casablanca à l’occasion de «La Nuit des stars», organisée, chaque année, par notre confrère «Al Mountakhab».
C’est ce qu’a annoncé, Badreddine Idrissi, rédacteur en chef du journal. L’idée est simple. Il fallait juste y penser. «Depuis que «France Football» n’attribue plus le «Ballon d’or africain», le joueur africain a perdu un peu de son poids et n’a plus cette reconnaissance à dimension internationale. Autrement dit, relégué au second plan. Face à des grosses pointures du football européen, il avait peu de chances de décrocher le titre de meilleur joueur de l’année. On a, donc, pensé à faire renaître cette consécration de ses cendres et redonner au joueur africain la place qu’il mérite», a expliqué Idrissi.
Faute de magazine spécialisé à même de prendre le relais, le tandem Badreddine Idrissi et Mustapha Badri, directeur de la publication du même journal, a décidé de prendre cette initiative et entamer une nouvelle aventure. Le principe est le même, ou presque, que celui adopté pour l’attribution du «ballon d’or européen». La désignation du meilleur joueur africain se fera en concertation avec plusieurs chroniqueurs, journalistes et techniciens. Tout ce monde aura la lourde tâche d’élire, parmi les grands noms du ballon rond africain, une bonne colonie, le meilleur joueur de l’année 2004. Les critères ? Cette récompense sera attribuée au joueur au gros palmarès et qui aura le plus brillé avec son équipe, et ce lors des différentes compétitions. Exemple : l’évolution du joueur au sein de son club local ou étranger que ce soit en Ligue des Champions ou la Coupe de la CAF africaines, ou la Ligue des Champions ou la Coupe des Coupes européennes. Ou encore son parcours avec l’équipe nationale.
Seront prises en considération, les prestations des prétendants au titre lors de la dernière CAN en Tunisie, mais aussi les phases éliminatoires de la Coupe d’Afrique et du Mondial 2006.. Une liste de 15 joueurs sera établie au mois de novembre prochain. Après quoi, un système de vote sera mis en place. L’heureux élu se verra attribuer, au mois de mars prochain à Casablanca, le «Ballon d’or africain» de l’année 2004, en présence de nombreuses grandes personnalités du football africain et international, tel Issa Hayatou, président de la CAF. À rappeler que quatre internationaux marocains ont déjà glané ce trophée : le grand Mohamed Faras en 1976, Mohammed Timoumi en 1985, Badou Zaki en 1986 et Mustapha Hadji en 1998. C’était la dernière fois que « France Football » décerne ce prix.
Depuis, c’est la CAF qui a pris le relais. Seulement voilà, l’événement fait, aujourd’hui, l’objet d’un scandale sans précédent. À l’origine : les critères de choix des joueurs nominés, jugés moins objectifs. Récupéré par la CAF pour des raisons commerciales, l’événement a perdu de sa crédibilité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *