Début du championnat

Début du championnat

Sans aucun doute, cette première journée dévoilera de fait les cartes des clubs qui joueront les premiers rôles et ceux qui évolueront pour la forme ou le maintien. Cette saison, la Fédération royale marocaine de basket-ball a accusé un petit retard quant au départ du championnat national et la cause incombe essentiellement aux clubs qui ont tardé à tenir leurs assemblées générales. Ce qui a contraint la FRMBB à ajourner à son tour son assemblée générale pour permettre aux clubs de choisir leurs nouveaux bureaux dirigeants comme le stipulent les lois en vigueur. A ce propos, la fédération a fixé son assemblée générale au 31 octobre courant au lieu du 5 octobre alors que le début du championnat est pour le samedi 18 octobre 2003. Les observateurs s’accordent à dire que la journée d’ouverture va incontestablement donner un aperçu sur les équipes en lice dans le championnat de l’exercice 2003/2004. Le KAC de Kénitra, sans bureau dirigeant, sera à rude épreuve devant le WAC de Casablanca avec son nouvel entraîneur Bouchaïb Harras en remplacement de l’Américain Wreight Sterling, tout en intégrant les deux ex-meilleurs joueurs du Raja, Mourad Fenjaoui et Redouane Arazane. Une opportunité pour les Rouge et Blanc en vue de rasséréner leurs supporters qui comptent sur leur club favori pour renouer avec les titres. La salle Ibn Yassine abritera à son tour l’un des matches les plus explosifs entre l’équipe locale du FUS et le MAS de Fès. Il suffit de nommer Adil Baba, Redouane Moutalibi, Mouak, Aït Belhaj, Abdelmalek, Takori… du côté du FUS et Hjira, Tahassi, Bassim Houari, Bakkas, Bouhaba, El Rhali, M’baye du côté du MAS, pour s’attendre à une rencontre de très bonne facture. A Berkane, le nouveau promu, la Renaissance sportive de Berkane, avec le soutien de son public très nombreux, aura une mission très difficile devant l’IRT, mais pas impossible puisque les Berkanais ont créé la surprise en battant l’équipe du Détroit à deux reprises en aller et en retour. Sauf que cette fois-ci, l’IRT, très bien au point par quelques recrutements, entre autres, Jason Retno le Gabonais du TSC, ne sera en aucun cas un adversaire facile à manier, ce qui permettra une rencontre très disputée jusqu’au coup de sifflet final. La salle Al Massira, souvent pleine à craquer, aura à son tour le privilège d’abriter la rencontre mettant aux prises deux rescapés de la saison écoulée qui ont pu se maintenir parmi les grands après la rude épreuve des matches de barrage. Cette rencontre pourra basculer d’un côté comme de l’autre. Cependant, un léger avantage pour les Slaouis n’est pas à exclure même privés de leur meilleur joueur, Mustapha Didouch, suspendu. Le derby casablancais qui mettra face à face le RCA au TSC à la salle du complexe sportif Mohamed V risque fort de tourner en faveur du TSC car le Raja sera amoindri par au moins quatre éléments potentiels de l’équipe en l’occurrence Fenjaoui et Arazane, recrutés par le WAC, Abnane, qui n’a pas encore donné signe de vie et Mounir Bouhlal, parti évoluer sous d’autres cieux (Qatar). Le nouveau coach des Vert et Blanc, Mustapha Tazaroualt n’aura d’autre choix que d’évoluer avec l’équipe juniors en attendant de trouver la solution adéquate.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *