Défaites inattendues

Défaites inattendues

Après son probant succès contre le KAC de Kénitra la semaine dernière 50/52, l’ASS persiste sur sa lancée et enregistre de nouveau sa deuxième victoire d’affilée contre l’un des ténors du Championnat national en l’occurrence le WAC, qu’il a dominé de bout en bout puis estoqué sans résistance grâce à un tonus collectif des plus exceptionnels. Après un premier quart-temps achevé à l’avantage des visiteurs 15/17 et un second set de parité entre les protagonistes 28/28, les poulains de Saïd Bouzidi ont pris d’assaut le panier wydadi sous l’impulsion de son jeune meneur de jeu Zouheir Bourouis. Immédiatement dans le ton au niveau de l’engagement, l’ASS a logiquement mené les débats au point de compter quatre paniers d’avance au terme du troisième quart-temps grâce notamment à son trio infernal Mostapha Didouch, N’Gongba Patrick et Belkaid Noureddine. Malgré plusieurs tentatives échouées du coach Bouchaïb Harras pour relever la barre, la machine locale, poussée par un public qui montait en température, obtient dix neuf points d’avance (70/51) au bout de ce magistral quatrième quart-temps. Il est à noter la faute stupide disqualifiante commise par Karim Ayadi à cinq minutes de la fin du match. Une victoire très précieuse pour les corsaires qui se retrouvent propulsés à la cinquième place avec 30 points. Le WAC, quant à lui, bien que défait garde son fauteuil de leader avec 36 points à deux marches de son poursuivant direct le FUS de Rabat. A Casablanca, dans le complexe sportif Sidi Mohammed la RSB n’a pas pu dépasser le cap du TSC. Dès le début de la partie, il s’est avéré que les Tihadis sont prenables puisque la RSB a fait jeu presque égal avec les locaux (18/18) au premier quart-temps et (43/37) à la pause. Après le retour des vestiaires l’axe berkanis constitué alors de Jesou Retno (l’ex-tihadi) 19 pts. Serge Fabris (24 pts), Aymani Jaouaq (12 pts) n’était pas suffisamment épaulé pour contre-carrer les contres rapides et les tirs meurtriers de Zakaria Mesbahi (24 pts), Jawad Boukhris (30 pts) et Eric Abderhaman (13 pts). Se voyant dans une perplexe, le coach berkanais était contraint d’appeler ses poulains au pressing sur tout le terrain à quelques minutes de la fin, ce qui a quelque sorte gêné les locaux. Cette tactique n’a pas eu un effet bénéfique car le chronomètre est arrivé au bout du compte 97/85 tel est le score de cette rencontre. Au complexe sportif Mohammed V, le KAC a dont trouvé toutes les ressources pour mettre un terme à une série de treize défaites depuis le début de la saison. Ce sursaut était indispensable pour entretenir une lueur d’espoir pour éviter la relégation directe et jouer le play-out. Sa victoire sur le Raja sur le score de 71/76 a laissé pantois plus d’un observateur, mais à vrai dire les Kénitris se sont avérés une équipe qui dispose de tous les atouts pour dialoguer avec les ténors de la grosse balle orange si les conditions de travail leur ont été favorables. Dans la salle Al Massira, le CODM était l’hôte du FUS. Dans un match à sens unique les poulains du coach Rachid El Yatribi ont fait cavalier seul, le score fleuve de 58/87 en dit long sur l’inexpérience de la jeune équipe de Mohamed Raïss qui n’a d’autre alternative que de se ressaisir dans le prochain match au sommet du bas du tableau qui l’opposera au KAC pour échapper à la relégation directe. Sidérant de discipline, de mordant et de détermination, la formation de l’IRT avec la pléiade de bons joueurs et leur jeune manager Nizar ont fait très bonne sensation en venant à bout des champions en titre le MAS sur le score étriqué de 68/66. Cette troisième défaite d’affilée des canaris va compromettre leurs chances pour une éventuelle qualification au play-off si la carence des victoires s’accentue. A l’opposé, l’IRT va devoir travailler d’arrache-pied s’il veut jouer les play-off et éviter le play-out.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *