Del Piero de nouveau au firmament

Méconnaissable pendant près de deux ans, beaucoup croyait que la bonne étoile, qui accompagnait le parcours de Del Pierro, est partie pour ne plus jamais y revenir. Auteur notamment de 33 buts en 56 matches lors de la saison 1997-98, il avait subi une grave blessure au genou gauche. Des ligaments déchirés, lors d’un match de championnat contre l’Udinese le 8 novembre 1998, l’avaient contraint à une longue convalescence.
De retour chez la vieille dame, les critiques se multiplient à son égard. Ses performances sont plutôt ordinaires plus particulièrement en sélection où, après un mondial-98 en demi-teinte, il touche le fond lors de la finale de l’Euro-2000, perdue contre la France par deux buts à un.
Seul devant Barthez, il manque de marquer le but qui aurait sans doute permis à la Squadra Azzurra, qui menait alors 1-0, de l’emporter. «Je suis le seul responsable de cette défaite », concèdera plus tard Del Piero, pas franchement à son aise durant l’Euro, et qui souffre de la comparaison avec le meneur de jeu de la Roma et nouvelle étoile montante du football transalpin, Fransesco Totti, rayonnant.
Soupçonné de dopage « Alé », et alors que rien ne va plus pour lui, est également montré du doigt. Sa masse musculaire, de plus en plus impressionnante, fait naître de plus en plus d’interrogations. Mais alors que l’on désespérait de revoir l’attaquant faire enfin son grand retour, Del Piero, 27 ans, qui a toujours pu compter sur le soutien des dirigeants de la vieille dame, a progressivement retrouvé l’ensemble de ses moyens en 2001.
De plus en plus à l’aise au fil de ses apparitions avec la Juve, il forme depuis le début de la saison un redoutable tandem avec l’international Français David Trezeguet. À eux deux, ils ont marqué 17 buts depuis le début du championnat et ne sont pas en reste en ligue des champions.
Des performances qui laissent augurer une année 2002 encore meilleure pour Del Piero, qui, outre le Calcio, veut remporter une deuxième ligue des champions, après celle de1996 considérée comme dernier trophée européen décroché par le club turinois. Del Piero pense aussi, et surtout, au mondial-2002, en Corée du Sud et au Japon, où il espère se montrer enfin à son avantage sous le maillot de la Squadra Azzurra. une compétition que l’Italie va disputer grâce notamment à son coup de patte, décisif sur un coup franc contre la Hongrie (1-0) à Parme. Une victoire qui a donné le droit à l’Italie et à Del Piero de rêver d’un quatrième titre mondial.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *