Dementieva domine Hingis

Dementieva domine Hingis

La Russe Elena Dementieva, tête de série N.2, a remporté dimanche le tournoi de tennis WTA de Tokyo en battant largement (6-2, 6-0) en finale la Suissesse Martina Hingis, encore un peu juste physiquement. "Elle était tout simplement trop forte aujourd’hui, et je ne cherche aucune excuse, a déclaré Hingis. Elle était mentalement très concentrée et a joué un très bon match". L’ancienne reine du tennis mondial a ajouté qu’elle allait "rentrer chez elle pour continuer à travailler physiquement afin de gagner en puissance et pouvoir produire son meilleur tennis". "Je n’avais rien à perdre et aucune pression. J’ai tenté de jouer mon jeu, d’être très agressive", a expliqué la Russe, qui a réussi le break dès le premier jeu, avant de récidiver aux troisième et septième pour mener 5-2 et conclure cette manche sur son service. Dès le début de la seconde, Hingis a commis deux doubles fautes, cédant d’entrée son service. La Suissesse a tenté de réagir immédiatement, obtenu trois balles d’égalisation au jeu suivant, mais n’en n’a concrétisé aucune. Menée 2-0, elle a offert ensuite sur une nouvelle double-faute une balle de break à son adversaire qui, elle, ne l’a pas laissé passer. A 3-0 en sa faveur, la Russe ne fut plus jamais inquiétée, et conclut cette partie sur sa première balle de match, grâce à un coup droit gagnant. "Je suis extrêmement heureuse. Je n’espérais pas battre Martina. Elle a toujours été ma joueuse favorite, et plus encore aujourd’hui", a déclaré Dementieva après sa victoire. "C’est la première fois que je gagne un set 6-0 dans une finale, mais le score ne reflète pas la physionomie de la partie", a-t-elle ajouté, très fair-play envers son idole. La Russe, héroïne de la finale de Fed Cup contre la France en septembre et double finaliste d’un Grand Chelem (Roland-Garros et US Open en 2004), a remporté à 24 ans le cinquième tournoi de sa carrière. Elle n’avait plus connu les joies d’un titre depuis celui obtenu à Hasselt le 3 octobre 2004. Hingis, 25 ans, qui a effectué son retour au début de l’année après plus de trois ans d’absence, disputait, elle, sa première finale depuis près de quatre ans. Malgré son issue, elle va néanmoins permettre à la Suissesse, remontée à la 117e place mondiale après son quart de finale à l’Open d’Australie, de faire un nouveau bond au classement de la WTA lundi, où elle devrait être tout près du 50e rang.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *