Demi-finale de la Coupe du Trône : Zaki ou Fakher, qui aura le dernier mot ?

Demi-finale de la Coupe du Trône  : Zaki ou Fakher, qui aura  le dernier mot ?

Une finale avant la lettre, c’est ainsi que l’on pourrait qualifier le match mettant aux prises les frères ennemis, le Raja et le Wydad, pour le compte des demi-finales de la Coupe du Trône. En effet, les deux grands clubs casablancais en découdront, ce mardi 6 novembre au complexe sportif Mohammed V, pour une place en finale de cette prestigieuse coupe. Évidemment, toute l’attention sera focalisée sur ce derby bidaoui qui a toujours fait le plein au complexe. Donc Dame Coupe nous gratifiera du premier derby de la saison en attendant celui du championnat national Pro Élite-1 vers la douzième journée. Pour en arriver là, les Verts se sont débarrassés du Kawkab de Marrakech, tandis que les Rouges ont éliminé le Raja de Béni Mellal à Khouribga. Les deux prestigieux clubs du Royaume qui ont connu plusieurs changements à tous les niveaux, vont certainement livrer un beau spectacle au grand public qui attend impatiemment ce match. Le Raja s’est offert une nouvelle équipe, menée par M’hamed Fakhir avec un parcours presque sans faute depuis le début du championnat. Alors que le Wydad fait tout pour redorer son blason après le fiasco de la Coupe de la Confédération africaine. Avec le recrutement de Baddou Zaki comme entraîneur, le Wydad s’est offert une bouffée d’oxygène avec notamment des résultats rassurants. Le Raja, qui a procédé à un recrutement massif et de choix, réussira-t-il à imposer sa loi face à un Wydad qui n’a pas trop investi pour se renforcer ?
Tout est possible dans ce Clasico où seule la vérité du terrain comptera. En effet, les deux entraîneurs marocains devront sortir toutes leurs cartes pour composter leur billet pour la finale. L’autre demi-finale mettra aux prises l’AS Salé et l’AS FAR. Dans cette rencontre, les Militaires, vainqueurs à neuf reprises de cette Coupe (un record), retrouveront comme adversaires des Slaouis, certes présents pour la première fois de leur histoire à ce stade de la compétition, mais qui ne se posent pas en victimes expiatoires. La surprise n’est pas à écarter.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *