Demi-finales aller de la Coupe du Trône: Une bonne option pour le CAK et le Raja

Demi-finales aller de la Coupe du Trône: Une bonne option pour le CAK et le Raja

Un face-à-face jamais réalisé entre les deux formations à ce stade de la compétition. Sur le papier, il était inutile de mentionner quelle équipe était la plus favorite. L’OCK est un habitué des phases finales et des grands duels. En face, il croise le fer à un CAK pauvre en expérience, d’autant plus que c’est la première fois pour cette formation qu’elle accède à un stade si avancé de cette prestigieuse compétition. Que nenni ! Les locaux ont savamment montré de quel bois ils se chauffent et ont livré une prestation plus qu’honorable, laissant les Khouribguis médusés et incapables de scorer.

Devant un large public qui a meublé les gradins, le CAK a surpris les visiteurs par l’unique but de la rencontre à la demi-heure du jeu. Bien que l’OCK disposait largement de temps pour revenir au score, la tâche s’est avérée des plus compliquées. Le club Zaiani prend ainsi un léger avantage sur l’OCK, vainqueur de la Coupe du Trône 2005-2006 avant le match retour prévu dans deux semaines.

Dans l’autre demi-finale qui a eu lieu cette fois à Casablanca, le Raja s’est imposé devant la coriace équipe du FUS sur le score de 3 à 1. Dominateurs dans le jeu et efficaces devant le but, les Verts ont logiquement ouvert le score sur un penalty. Un but qui a déclenché le réveil des Fussistes qui multipliaient les offensives pour remettre les pendules à l’heure… mais en vain. D’ailleurs, cela va leur coûter un deuxième but juste avant la pause. De retour des vestiaires, les visiteurs ne mettent pas longtemps pour réduire le score. Et face à des Verts solides en première mi-temps mais bien plus timorés en seconde, les représentants de la capitale ont failli égaliser, voire inscrire plusieurs buts si ce n’était la vigilance du gardien Anas Zniti considéré comme l’homme du match.

Les actions deviennent nombreuses de part et d’autres, mais c’est Hicham Hafidi qui aggrave la situation de la bande à Regragui en inscrivant un joli troisième but.
Conscient de la difficulté du match retour, l’entraîneur rbati multiplie les tactiques et n’a lâché prise qu’au coup de sifflet final qui a envoyé les 22 protagonistes au vestiaire, hormis Youssef Kaddioui qui a quitté la pelouse sur une civière.

Juste après la fin de la rencontre, l’entraîneur du FUS a déclaré que la mission n’est pas impossible et que le score est surmontable, laissant entrevoir une rencontre très épicée entre deux favoris de la Coupe du Trône.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *