Demi-finales relevées du play-off

Plus imposants que lors de leur précédente finale, les joueurs du MAS ont dominé la partie devant un TSC méconnaissable.  Les massistes ont bel et bien pris leur revanche à Casablanca devant le TSC après une semaine de la finale de la Coupe du Trône qui les a opposés à Rabat. Un succès pétaradant qui propulse les hommes de Ahmed Mernissi à la finale du play-off. Dès l’entame, le MAS, en vieux routier habitué des finales, a donc imposé son rythme et ses bourrades viriles. Dans le premier quart, les locaux ont tout tenté pour prendre le dessus, mais en vain car la détermination des co-équipiers de Bassim Houari était plus forte pour plier le premier set sur 16-21 pour les fassis.
Le second quart, le MAS a persisté dans sa lancée pour maîtriser tous les débats malgré les nombreuses tentatives du coach Youssef M’jahed pour redresser la barre au niveau de l’attaque tel que «l’aiguillage», «l’écran», le «passe et va », le «passe et bloque». Il en fallait plus pour troubler une défense homme à homme d’un MAS intraitable. Ce qui a en quelque sorte perturbé Bouzidi, Hanouni et consorts pour terminer cette première période par 33-39 pour le MAS.
Après la pause, le même scénario se répète. Les fassis, portés par leur meneur de jeu, Matar M’baye éblouissant tout au long de la partie (22 points sur un total de 32) en plus d’une vingtaine de passes décisives, et leur joueur intérieur des grands jours Bassim Houari (32 points sur un total de 41) en plus de plusieurs rebonds défensifs et offensifs, ont incité les maîtres-tireurs du TSC, Redouane Bouzidi, Boukhris, Hanouni et Zakaria à commettre une multitude de fautes qui profitaient au MAS. Les deux derniers quarts-temps s’achèvent respectivement par 52-57 et 72-79, score final de la partie. Jason Retno et Redouane Bouzidi furent les meilleurs pointeurs du TSC avec respectivement 20 et 18 points. Une victoire du MAS acquise avec autorité et grâce à beaucoup d’entrain, notamment lors d’un troisième quart-temps (14-5) parfaitement géré où les canaris ont récolté les fruits de leur travail de sape physique. Frustrées de la coupe du Trône, les deux formations du Raja et du FUS n’avaient d’autre alternative que la victoire pour décrocher le billet pour la finale du play-off et par la même sauver leur saison. Cet état de faits a donné lieu à une bataille des plus rudes illustrée par les combinaisons techniques de la défense mixte ou combinée utilisée par les deux coaches en l’occurrence Rachid Yatribi du FUS et Bouchaïb El Guers du Raja. Les deux premiers quarts se sont achevés au profit des visiteurs respectivement par 17-16 et 38-41. Après la pause, les Vert et Blanc ont profité d’un passage à vide des fussistes lesquels se sont laissés grignoter leur maigre avantage pour parvenir défaits au troisième quart, 52-46. Cependant, la sortie prématurée de Kamal Lichtaf après avoir cumulé cinq fautes personnelles a chamboulé le schéma tactique de Bouchaïb El Guers, le manager du Raja. A ce moment, le FUS, requinqué, équilibrait ses bases autour du jeune Marouane Moutalibi (22 points sur un total de 31).
Le Raja ne parvient jamais à prendre le dessus. De toute évidence, ce n’était pas le jour des verts et blanc car la balance ne sera jamais renversée. Le chronomètre arrive au bout du compte. Le duo arbitral Samir Abaakil et Fouad Idrissi, contestés d’ailleurs par le Raja, sifflent la fin du match par la qualification méritée du FUS sur la marque de 71-62.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *