Départ réussi pour l’Italie et la Tchéquie

Départ réussi pour l’Italie et la Tchéquie

L’Italie a réussi une entrée convaincante dans le Mondial-2006 de football (groupe E) en battant (2-0) une équipe du Ghana pleine d’entrain mais trop souvent brouillonne, lundi à Hanovre. Après avoir pris la mesure de l’explosivité des Ghanéens en milieu de terrain, la Squadra Azzurra a ensuite dominé les débats, faisant planer un danger permanent sur coups de pied arrêtés en raison de la lacune évidente sur ces phases de jeu du gardien ghanéen Kingston. Onze corners italiens en première période et les quelque 800 supporteurs ghanéens ont tremblé plus d’une fois. Le premier but italien a été l’œuvre d’Andrea Pirlo, décevant cette saison avec l’AC Milan. Servi par Totti sur corner, Pirlo a réussi une merveille de frappe enroulée pied droit qui est venu se loger dans le petit filet de Kingston (40). Vincenzo Iaquinta a doublé la mise en fin de match (83) après un excellent service de Pirlo et une grossière erreur du défenseur Samuel Kuffour. La République tchèque, elle, a parfaitement négocié son premier match de ce groupe en dominant les Etats-Unis (3-0). Pavel Nedved et ses équipiers se sont imposés par un but de Jan Koller dès la 5e minute et un doublé de Tomas Rosicky aux 36e et 76e minutes. Le jeu déployé par les hommes en blanc dans l’Arena AufSchalke peut leur permettre d’aborder la suite du tournoi avec confiance, même s’ils ont perdu Jan Koller en fin de première période, victime d’un claquage à la cuisse. Le match débute pourtant bien pour le buteur au double mètre, qui propulse au fond des filets d’une tête puissante un service impeccable du défenseur latéral Zdenek Grygera. Au passage, le meilleur buteur de l’histoire tchèque ajoute un 41e but à son compteur. Assommés par le futur Monégasque, les Etats-Unis ont du mal à trouver une faille dans l’organisation des Tchèques. Un tir des 25 mètres du capitaine Claudio Reyna à la 28e minute échoue sur le montant droit des cages de Petr Cech et leur redonne un brin d’espoir.
Mais Tomas Rosicky, sur un dégagement dans l’axe de la défense adverse, ne manque pas l’occasion de doubler la mise d’une frappe en pleine lucarne après la demi-heure de jeu. Une mauvaise nouvelle attend pourtant le sélectionneur tchèque Karel Brückner quelques minutes plus tard, quand Koller s’écroule en se tenant la cuisse. Evacué sur une civière, il est remplacé par Vratislav Lokvenc.
Sa blessure, qui devrait le priver du reste du tournoi, s’ajoute aux problèmes de récupération de l’autre attaquant Milan Baros, meilleur buteur de l’Euro 2004, qui souffre du pied. La mi-temps ne change guère la physionomie du match. La République tchèque contrôle, puis se fait plus pressante à l’aire de jeu. Une reprise de Poborksi part dans le ciel de Gelsenkirchen puis Marcus Beasley prive in extremis Marek Jankulovski d’un tir qu’il s’apprêtait à armer du bord gauche de la surface. Rosicky, décidément très en vue, frappe sur la transversale à la 68e. Mais ce n’est que partie remise : lancé dans l’axe par Nedved, le milieu de terrain galope vers son deuxième but à la 76e minute, un ballon piqué de l’extérieur du droit qui ne laisse aucune chance à Kasey Keller.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *