Derby Raja-Wac : l’insoutenable suspense

Derby Raja-Wac : l’insoutenable suspense

Les frères ennemis se sont affrontés une fois de plus, mettant en scène un derby qui a tenu toutes ses promesses. Une rencontre palpitante caractérisée par une réussite à tous les étages. Aussi bien le jeu que les supporters étaient au rendez-vous. Des spectateurs estimés à 60 000 ont investi le Complexe Mohammed V qui réouvre ses portes après une période de «repos» pour cause de restauration. Dès l’entame du match, Rajaouis et Wydadis ont fermement affiché leur volonté de livrer un combat sans merci. Ils n’y manqueront pas et iront jusqu’à redonner ses lettres de noblesses au football national, représentant dignement leur pays lors de cette rencontre qui s’est déroulée en présence des membres de la Commission technique de la Fédération internationale de Football (FIFA), actuellement en visite au Maroc pour une mission d’inspection dans plusieurs villes du Royaume. Le premier coup de sifflet donné, les intentions des uns et des autres furent clairement définies. Les Verts optant pour l’offensive, les Rouges restant sur la défensive, à chacun sa stratégie. La machine verte prit d’assaut le mur rouge et accentua son pressing jusqu’à ce qu’advienne ce qui devait arriver. Une jolie percée signée, Kacimi déjouera la vigilance wydadi, lorsque celui-ci réussira une incursion en pleine zone de risque. Risque, il y avait, quand Kacimi fut fauché en pleine surface de réparation. Cette action a probablement jeté son dévolu sur le déroulement de la rencontre qui fut marquée par une cascade de tirs au but. Le penalty fut accordé mais Mustapha Bidoudane n’ouvrira pas pour autant le score, passant à côté de la réalisation. Plus de peur que de mal pour les Rouges qui l’ont échappé belle cette fois-ci. Mais c’était sans compter sur leur coéquipier Hicham Louissi qui marquera contre son camp à la 21e minute. Le statu quo sera ainsi gardé jusqu’à la fin de la première mi-temps. De retour des vestiaires, le rouleau compresseur vert reprit de service et enchaîna les menaces. À la 76e minute, l’arbitre accorda un penalty au WAC, un de plus. Imperturbable, Mohamed Ben Chrifa prendra soin de le transformer, secouant violemment les filets adverses. L’ardeur qui était jusque-là de rigueur s’est quelque peu éteinte après cette remise à jour du score. Chacune des deux équipes essayant de conserver ses acquis et évitant de commettre l’erreur fatale, jusqu’au sifflet de la fin. Les prolongations parvinrent à rehausser le niveau du jeu. Wydadis et Rajaouis tentaient de trouver la faille et sceller le sort du match. C’était peine perdue puisque les prolongations s’avérèrent stériles et aucune tentative ne parvint à faire mouche. Les «belligérants» seront finalement amenés à procéder par tirs au but. L’épreuve douloureuse profitera aux Wydadis, qui concluent le score par 12 à 11, rejoignant ainsi l’équipe des FAR en finale. De très bonne facture, cette rencontre aura eu le mérite de réconcilier les supporters avec le stade, caractérisé par une désertion massive ces derniers temps.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *