Dernière journée des matches aller

Dernière journée des matches aller

Le match WAC-FUS a toujours drainé un flux très important de spectateurs. A cet effet, il serait judicieux à la commission chargée de la programmation de prévoir la salle du complexe sportif Mohammed V pour permettre au large public des rouge et Blanc et celui du FUS d’assister confortablement à cette rencontre. Les deux ténors de la balle au panier disposent de plusieurs points en commun, d’abord ils ont les plus anciens clubs du Royaume, avec en leur possession un palmarès éloquent, ayant produit les meilleurs basketteurs qui ont constitué le berceau de l’équipe nationale à travers toute l’histoire du basket-ball au Maroc. Traditionnellement, les matches WAC-FUS sont toujours difficiles. Celui-ci risque de ne pas faire exception à la règle. Les joueurs les plus dangereux seront du côté wydadi notamment Karim Ayadi, Alaa Eddine, Zangui et le nouveau recru, le Yougoslave Devrnja Bogolju. Du côté des fussistes, il faut s’attendre aux assauts de Merouane Moutalibi, Mouak, Adil Baba pour ne citer que ceux-là. On s’attend à un match musclé certes mais surtout à voir un basket-ball agréable, spectaculaire et intelligent. Chose qui paraît la portée des deux formations qui ont déjà fait preuve de leur talent dans les circonstances les plus difficiles. Les deux coachs, en l’occurrence Bouachaïb Harras pour le WAC et Rachid Yatribi pour le FUS, ont déjà préparé leur plan de travail en fonction de leurs vis-à-vis. La tactique prévisible n’est autre que celle d’homme à homme alternée par la défense de zone. Pour ce qui est de l’attaque, les deux protagonistes sont fins prêts pour les incursions des diagonales ou, à défaut, les tirs à mi-distance en cherchant des écrans. A ce propos, il est difficile de faire un pronostic formel. Mais, il est toutefois possible de donner un léger avantage au WAC du fait de recevoir sur son propre sol. Depuis le début du championnat national, l’ASS a attiré l’attention de tous les observateurs de la balle au panier. Son jeune entraîneur Saïd Bouzidi a mis sur pied une équipe homogène, compétitive et disposant de tous les atouts nécessaires pour faire face à n’importe quelle équipe cette saison. Son succès éclatant lors de la 3ème journée au dépend d’un des ténors du championnat national, le FUS sur son propre fief sur la marque de 69/71 en dit long sur l’avenir prometteur des corsaires. Son match, ce week-end contre le Raja de Casablanca, va sans doute nous donner un aperçu global sur les intentions des amis de Mustapha Didouch. Pour leur part, les hommes du coach rajaoui Mustapha Tazeroualet sont conscients de la lutte acharnée qui les attend ce week-end contre la redoutable équipe slaouie. De ce fait, toutes les dispositions seront prises pour que les adeptes de ce sport assistent à une rencontre des plus spectaculaires, compte tenu de la pléiade de bons joueurs qui seront sur scène. Après un début de saison mi-figue mi-raisin, les dirigeants de l’IRT ont fait le bon choix en appelant l’enfant du cru Khalid Rouass. Son match contre le CODM sera l’occasion ou jamais de renouer avec la victoire. L’équipe du Détroit a beaucoup souffert de cette inconstance et n’a pas toujours su disposer de tout le talent dont elle dispose. Quant aux visiteurs, leur situation est comparable à celle de l’IRT, c’est pourquoi les hommes du vétéran Mohamed Raïs de l’équipe ismaïlienne vont eux aussi se déployer à fond pour renverser tous les pronostics. Lors de cette première tranche du championnat, l’équipe d’Ahmed Mernissi a enregistré plusieurs revers. Cependant, l’heure de vérité a sonné désormais pour les canaris, solidement ancrés en défense, appuyés sur leur canne intérieure, l’international Bassim Houari. Ils sont donc prêts à faire oublier à leur large public les quelques contre-performances dans ce premier parcours du championnat. Ce week-end, le MAS sera opposé à la RSB, une équipe très bien armée par une multitude de grands joueurs, entre autres, l’international gabonais Jason Retno, un joueur extrêmement dangereux que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de la raquette. Quoi qu’il en soit, ce duel risque de tourner en faveur du MAS, l’équipe la plus expérimentée. Cette saison, le KAC de Kénitra n’a fourni aucun effort pour essayer de trouver la solution adéquate à ses problèmes épineux d’ordre financier. Son cumul de mauvais résultats en est la principale preuve. Lors de sa dernière sortie à Rabat devant le FUS, le KAC a fourni l’une de ses meilleures rencontres, bien que défait par l’inexpérience de ses joueurs. Le match qui les opposera ce week-end au TSC, un autre gros calibre, ne sera pas de tout repos pour les Kénitris qui n’ont aucune autre alternative que la victoire pour engranger les trois points précieux au décompte final.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *