Des matchs aller sans éclat

La rencontre, qui a mis aux prises l’IRT et le MAS, a connu plusieurs interruptions causées successivement par les dirigeants des deux clubs sans raisons valables. Un rapport détaillé mentionnant les faits a été ainsi élaboré par les officiels pour déterminer la responsabilité des protagonistes afin de les sanctionner par des mesures qui s’imposent. Dès le début du match, l’équipe du détroit a dominé les séquences de la partie par un jeu rapide et aéré, basé essentiellement sur les contres et les tirs à mi-distance, notamment de Ahmed Kajjaj avec la collaboration de ses coéquipiers Pap, Skalli, Gaâdoudi, Mirad, Rachid et sans oublier le stratège de l’équipe Abdelghani Kettani qui a su inculquer à l’IRT dès son arrivée la formule gagnante. A l’opposé, les hommes du coach fassi Ihéophyle Diop ont tout fait pour limiter la casse en prévision du match-retour. La différence de 10 points s’avère lourde, mais les Massaouis sont intraitables dans leur parquet et ce grâce à leur fantastique public qui les a encouragés et propulsés au score final. La partie s’achève sur la marque de 83-73 (score à la mi-temps 40-37).
A Casablanca, dans la salle du Complexe sportif Mohammed V, le Raja s’est mesuré au FUS devant un public peu nombreux. Les deux formations ont incorporé leurs meilleurs joueurs, Khalfi, Lichtaf, M’ssadia, Amrallah et Fadili pour le RCA et Aït Belhaj, Mouak, Moutalibi, Adil Baba, Takori pour le FUS. Au début, les Verts ne paraissaient pas aussi motivés que d’habitude, ce qui a permis à Mouak et consorts de prendre un léger avantage. Mais quelques initiatives personnelles de Khalfi ont permis aux Rajaouis de prendre de nouveau le dessus 17-14. Cependant, avant quelques secondes de la fin de ce premier quart-temps, un tir primé du milieu du terrain a permis à Merouane Moutalibi de mettre les pendules à l’heure 17-17 au terme du premier set. Le second quart-temps a connu le même scénario. Le deuxième quart-temps s’est terminé par 33-33. De retour aux vestiaires, le Raja revint en trombe sur le parquet. Quelques contres rapides de Khalfi, Fadili et M’ssadia replaçèrent le Raja dans le match. Terriblement agressifs, les hommes de Hassane Benkhaddouj ont d’entrée placé leur proie sous pression. Déstabilisés, les Fussistes avaient du mal à assurer leur défense. Les Verts en profitent et enregistrent 52-46 au terme du troisième quart-temps. Après la petite pause, les poulains de Rachid El Yatribi du FUS paraissaient déprimés. Ils se sont contentés de gérer convenablement le match de manière à limiter la casse pour négocier la qualification à Rabat à leur guise.
Mais, attention à l’excès de zèle. La rencontre officiée par le duo arbitral Ziad Et Mabrouk s’achève dans un fair-play exemplaire sur le score de 65-61.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *