Des retrouvailles attrayantes au programme

Des retrouvailles attrayantes au programme

A l’instar des hommes, les footballeuses marocaines ont eu leur championnat cette saison. Une démarche qui s’inscrit dans le cadre de la mise à niveau du football national. Cela a déjà été annoncé, mais cette fois, les fédéraux ont tenu à tenir leurs promesses. Dimanche 15 mars, c’est la troisième journée du football féminin qui aura lieu. Seize équipes seront en lice, appartenant à six Ligues. Les matches auront lieu dans les différentes régions du Royaume notamment à Laâyoune, Aït Melloul, Berrechid, Agadir et Marrakech. L’objectif du championnat féminin est de doter le Maroc d’une vraie sélection féminine de football au niveau continental. L’année dernière, la Fédération royale marocaine de football a invité les seize clubs formant le championnat messieurs de 1 ère division à créer une équipe féminine. Le championnat féminin a débuté le 22 février. Le coup d’envoi du championnat était initialement prévu le 20 décembre, mais s’est vu reporter à maintes reprises. La décision du Maroc de lancer un championnat féminin de football s’inscrit suivant les orientations de la FIFA. En effet, cette instance internationale vise à encourager le développement du football féminin, à multiplier les occasions offertes aux joueuses, femmes entraîneurs, arbitres et fonctionnaires et de prendre part au jeu par le biais de cours et subventionne le football féminin. Les 12 et 13 février 2009, un atelier ayant pour thème «le football féminin» et réunissant la FIFA et des représentants issus des six Confédérations s’est déroulé au siège de la FIFA, à Zurich. Quelques personnalités de haut rang ont pris part à cette réunion, au premier rang. Joseph S. Blatter, le président de la FIFA et Chuck Blazer, le secrétaire général de la CONCACAF. Au cours de ces deux journées, divers sujets touchant aux différents aspects du football féminin ont été évoqués par les participants. Les récentes Coupes du monde féminine de la FIFA U-17 et U-20, organisées respectivement en Nouvelle-Zélande et au Chili ont ainsi été au cœur des débats. Les discussions se sont également attardées sur les prochaines grandes compétitions internationales féminines de la FIFA programmées en 2010 et 2011.
Les représentants des six Confédérations et leurs homologues de la FIFA ont ainsi pu contribuer à un échange aussi instructif que prometteur pour l’avenir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *