Deux adjoints de Cuelho

Le départ de Mustapha Madih de l’équipe nationale du Football, suite à une série de polémiques, a laissé un vide au sein du staff technique des Lions de l’Atlas. Il faut dire que dans le football moderne, l’entraîneur ne peut à lui seul présider aux destinées d’une équipe nationale, voire d’un club. L’expérience française en est l’exemple le plus édifiant Il en est de même pour les grandes nations du football mondial : Brésil, Italie, Espagne, Angleterre et la liste n’est pas exhaustive. On se demande pourquoi notre sélectionneur national assume à lui seul toute la responsabilité. Pourtant l’appel à des adjoints et des préparateurs physiques est devenue une nécessité absolue dans le football moderne. Même le Sénégal, qui nous a coupé le chemin de la Coupe du monde, dispose d’un staff technique chevronné composé du français Robert Metsu et de l’ex-pro sénégalais Jule Bocandé. Ce dernier n’est autre que l’ancien sociétaire d’El Haddaoui à Nice. Le poste d’adjoint du sélectionneur national est vacant depuis plusieurs mois. Le sujet a occupé les devants de notre scène footbalistique. Le plus grand événement de la balle ronde du continent africain s’approche à longues enjambées et la fédération n’a pas encore trouvé le profil adéquat du futur assistant de Humberto Cuelho. Plusieurs noms sont avancés. Et pas n’importe lesquels. Outre Laâlou, ex-portier de l’ASS, Badou Zaki, a lui aussi, déposé une demande auprès de la FRMF. L’ancienne gloire du football national dispose de tous les atouts nécessaires pour remplir à bien cette mission. Son palmarès riche aussi bien en tant que gardien de but dans la Ligua qu’entraîneur dans le championnat national le place comme un sérieux prétendant au titre d’adjoint. Mais il n’est pas le seul. Le dernier à postuler à ce poste est son ex-coéquipier dans la Coupe du monde de 1986 Mustapha El Haddaoui. L’ancien international a fait un vrai parcours de pro. Il participé à deux reprises à la Coupe du Monde de Football (1986 et 1994). Sur le plan des équipes professionnelles, El Haddaoui a porté le maillot du club suisse FC Lausanne, avant de rejoindre le championnat français (St-Etienne, Nice, Lens et Angers). Sans oublier, la formation d’entraîneur qu’il a acquise en France. À moins d’un mois et demi de la Coupe d’Afrique des Nations, la FRMF devrait trancher au plus vite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *