Deux ambassadrices de charme pour le Japon et la Corée du Sud

La Corée du Sud sera représentée par Kim Yun-Jin, 28 ans, qui avait incarné en 1999 une belle espionne nord-coréenne dans le film d’espionnage de style hollywoodien « Swiri » (Shiri), a indiqué le ministère des affaires étrangères Japonais vendredi. Ironie du sort : dans le film qui avait attiré plus d’un million de spectateurs en Corée et au Japon et des milliers dans le reste du monde, Kim Yun-Jin est à la tête d’un commando qui veut faire exploser le stade de Séoul, lors d’un match amical entre les deux Corées.
La tenue de ce match est décidée dans le film à la suite d’un accord entre Séoul et Pyongyang pour former une équipe unique en vue de la coupe du monde de 2002, une hypothèse un temps évoquée dans la réalité mais abandonnée depuis. Son alter ego Japonaise, Norika Fujiwara, 30 ans, est considérée comme l’actrice Japonaise la plus sexy et a obtenu un certain succès international après avoir joué dans une co-production entre Etats-Unis et Hong Kong « Lei ting zhan jing » (China strike force) en 2000. En 1996, à la suite d’une médiation de la fédération internationale de football (FIFA), la Corée du Sud et le Japon avaient accepté de co-organiser la coupe du monde 2002 en dépit de relations difficiles depuis la colonisation de la péninsule coréenne par le Japon entre 1910 et 1945.
Kim et Fujiwara seront des ambassadrices de bonne volonté pour toute l’année 2002 afin notamment d’aider les deux pays à « promouvoir une atmosphère d’amitié entre la Corée et le Japon au début du nouveau siècle » en saisissant l’occasion offerte par le mondial, selon le ministère. Les deux vedettes de cinéma participeront à diverses cérémonies liées au mondial et dès lundi prochain seront à Séoul pour un évènement spécial, suivi d’une intervention le 28 janvier à Tokyo pour fêter 2002 comme une année d’échanges entre les deux peuples.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *