DHJ : Préserver le fauteuil et rien d’autre

DHJ : Préserver le fauteuil et rien d’autre

Les Phosphatiers ont perdu l’envie de gagner, un constat lourd de conséquences. D’où une avant-dernière place au classement synonyme de relégation. Ils n’ont pas démérité face au Hassania (1-1) et récemment devant l’OCS (1-0), mais la chance (ou la malchance) en a décidé autrement.

Plusieurs chocs figurent au programme de la treizième journée de la Botola Maroc Telecom D1.

Il faut dire d’emblée que celui qu’abritera le Complexe Prince Moulay Abdellah en match d’ouverture opposant l’AS FAR au CKT promet d’être intense.

Le succès obtenu par l’armada militaire loin de son fief en terre gharbaouie face à la lanterne rouge lors de la précédente journée (1-2) est de bon augure. Il permet aux hommes de Aziz Amri de scruter l’horizon avec optimisme. Le fait de jouer à domicile leur donne le statut de favoris.

Gonflés à bloc, ils ne jurent que par la victoire sur leurs hôtes du jour. Ces derniers ayant été tenus en échec face aux Rifains at home, ont laissé échapper l’occasion de renouer avec le succès. Dans ce duel à haut risque, les coéquipiers de Dghoughi ont intérêt à être sur leurs gardes pour espérer sortir indemnes de ce guet-apens. Dans la même perspective, le CRA, en baisse de régime, reçoit le RCA. Une chose est certaine, la tâche ne sera pas aisée face aux Rajaouis réputés difficiles à manœuvrer. Il est vrai que les Aigles verts n’arrivent pas à planer dans les cieux ni à étendre leurs ailes comme au bon vieux temps. Ne viennent-ils pas d’essuyer un revers face à l’IRT et un nul obtenu à domicile face à la RSB ? Leur potentiel est important mais le cœur n’y est pas. Il est bien regrettable que la situation déplorable que traverse le club cher au regretté Feu Père Jego dure et perdure. Comment en est-on arrivé là ?

Restons dans le vif du sujet et disons que face aux Tadlaouis, les Rifains ont fait preuve de courage, d’agressivité et de vitesse en résistant aux assauts à outrance lancés par les fers de lance du camp adverse, tout en procédant à des contre-attaques, d’où le but égalisateur par le biais de Balbois aux ultimes minutes du temps réglementaire. Comme quoi la continuité de l’effort est toujours payante. C’est avec ce même état d’esprit que les Youssefi, N’daye, Mekrane et compagnie sont prêts à remettre ça en croisant le fer avec les visiteurs.

Un dur combat attend par ailleurs les Marrakchis qui rendent visite aux Khénifris.

Défaits respectivement face au DHJ et au FUS lors de la précédente journée, les deux protagonistes n’ont été que l’ombre d’eux-mêmes. Quoi qu’il en soit, le véritable problème du KACM cette saison provient de son arrière-garde, plus particulièrement son keeper Ben Toumi qui s’est fait distinguer par ses sorties hasardeuses. Un seul point sépare les deux formations en présence sur le terrain. Ce qui explique qu’elles aborderont donc la rencontre avec une extrême prudence, tout en visant la victoire. Alors qui sortira vainqueur ? Affaire à suivre.

Pendant ce temps le MAT attend de pied ferme le HUSA dans une confrontation ouverte sur toutes les issues.

Auréolés de leur succès aux dépens des «frères ennemis» dans le derby régional, les protégés de Sergio Lobera tenteront de confirmer leur probant coup de la semaine écoulée en recevant une équipe soussie qui ne veut en aucun cas lâcher prise ni perdre de vue le groupe de tête…

Pour sa part, l’IRT, – après la défaite dans son jardin par le MAT, sera lui aussi en danger à Berkane où il sera opposé à la RSB. Les Tangérois sont conscients que la tâche est loin d’être aisée face à un adversaire qui a laissé une bonne impression suite à son passage dans la capitale économique en obligeant le Raja au partage des points.

De leur côté, l’OCK qui recevra le FUS et le dauphin qui accueillera l’OCS devraient profiter de l’avantage du terrain pour s’imposer. Ceci n’est qu’une supputation. Les Phosphatiers ont perdu l’envie de gagner, un constat lourd de conséquences. D’où une avant-dernière place au classement synonyme de relégation. Ils n’ont pas démérité face au Hassania (1-1) et récemment devant l’OCS (1-0), mais la chance (ou la malchance) en a décidé autrement. Réussiront-ils à récupérer les trois points laissés face à l’OCS lors de la précédente journée face au club de la capitale qui a retrouvé des couleurs et le sourire ? Pour sortir de l’impasse, les locaux ont intérêt à changer leur fusil d’épaule et à rectifier le tir. Quant au dauphin ayant cédé la fauteuil de leader au DHJ, il a du mal à conserver son avantage en se contentant de matchs nuls (RSB, HUSA) car le partage de points a laissé un petit goût d’inachevé chez leurs supporters dans des matchs qu’il avait largement les moyens de gagner. Celui d’aujourd’hui s’annonce crucial sachant que les Safiots sont en regain de force en alignant trois victoires d’affilée. Ceci est dû au déclic provoqué par le nouveau coach Benhachem. Les Wydadis sont avertis !

Le leader et la lanterne rouge se chargeront dimanche de clore cette journée. Le stade El Abdi sera le théâtre de cette chaude empoignade.

C’est le match aux rendements opposés. Les Gharbaouis sont en baisse de régime et ont beaucoup perdu de leur aura pour se trouver en fin de compte au fond du trou. On ne voit pas comment ils peuvent résister à ce rouleau compresseur qui écrase tout sur son passage, tout en accaparant le fauteuil de leader. Il n’a qu’une seule idée en tête : j’y suis, j’y reste.

Par: Bouchaïb Kazdar

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *