Difficile victoire du Raja

Il était dit que cette mise à jour du calendrier du championnat du Groupement national de football de première division (GNF I) mettrait aux prises des coachs faisant leur baptême du feu avec leurs nouvelles équipes. Puisque, aussi bien Henri Michel (Raja) que Ivica Todorov (MAS), ou encore Abdelhadi Sektioui (IRT), faisaient, de ce dimanche après-midi, leur première apparition sur le banc de touche de leurs nouveaux clubs respectifs, avec plus ou moins de bonheur.
Tout le monde attendait la rentrée d’Henri Michel sur le banc de touche du Raja. Venu en remplacement du Belge Walter Meeuws, l’ancien sélectionneur des Lions de l’Atlas a étrenné son premier match par une victoire face au Chabab de Mohammédia (1-0). Ce match s’inscrivait dans la mise à jour du calendrier du championnat du Groupement national de football de première division (GNF I). Un championnat qui faisait relâche pour cause d’éliminatoires de la Coupe du Trône. On disputait en effet ce week-end les 1/32ème de finale. Il faut toutefois souligner que le Raja a peiné avant de venir à bout d’une formation chababiste coriace et accrocheuse,et qui s’est montrée par moment conquérante. Etait-il la malchance? Les hommes de Robert Muller auraient pu rentrer à Mohammédia avec au moins le point du nul.
Cette victoire –la troisième depuis le début du championnat – et les trois points empochés permettent aux Verts d’occuper, avec 18 points, la sixième place au tableau du classement, aux côtés de ce même Chabab. Pour sa part, et au terme d’un match comptant pour la douzième journée, le Moghreb de Fès est venu à bout de l’Ittihad Riadi de Tanger (IRT) sur le score de deux buts à zéro. Avec 16 points et encore deux matches en moins, respectivement face au KAC de Kénitra et au Wydad de Casablanca, le Moghreb de Fès occupe actuellement la 11ème place du classement, en compagnie de l’Ittihad Zemmouri de Khémisset. Auteur d’une Coupe Arabe des Clubs bien médiocre, le MAS, qui vient de (re)recruter Ivica Todorov, a tout intérêt à bien se concentrer sur un championnat qu’il avait pourtant bien entamé.
De son côté, Abdelhadi Sektioui, le nouveau coach de l’IRT, n’aura pas la tâche facile. Et, à mi-parcours du championnat, sa mission n’a rien d’une sinécure. Puisque les résultats du club tangérois qui part en vrille, ne font que devenir de plus en plus prévisibles. Avec 9 points seulement au compteur, le club de la Ville du Détroit continue d’occuper la 16ème et dernière place au tableau.
Pendant ce temps, le Hassania d’Agadir, avec 30 points, continue de caracoler en tête du peloton, suivi à cinq points par le CODM de Meknès et le Wydad de Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *