Djim N’gom : «Mon point fort, c’est d’être capable de marquer des buts»

Djim N’gom : «Mon point fort, c’est d’être capable de marquer des buts»



ALM : Dernièrement, nous remarquons que la plupart des buteurs du championnat national sont des étrangers. Comment voyez-vous ce phénomène?
Djim N’gom : Je pense que les joueurs étrangers du championnat national sont en forme et sont prêts à relever le défi lors de cette saison. Mon point fort, c’est d’être capable de marquer des buts. Généralement, les clubs ont eu recours à ces joueurs pour gagner plus d’avantages en ce qui concerne la tactique du jeu footballistique et aussi pour que l’équipe se dote d’une bonne attaque et d’une meilleure défense du championnat. Ce qui va redorer le blason de son club. Certes, on dit d’une équipe qu’elle est équilibrée quand elle ne souffre pas de faiblesses ou d’un manque d’homogénéité. Et c’est le cas de mon club actuel le Raja. Il a ramené des joueurs étrangers pour décrocher plusieurs titres notamment le titre du championnat national.

Il y a un recul au niveau des résultats du champion en titre. Pourquoi ?
Effectivement, il y a un petit recul au niveau des résultats du Raja, mais il y a aussi une rude concurrence. On ne doit pas oublier qu’il y a de bonnes équipes qui sont en train de défendre leur chance pour décrocher le titre du championnat national. Nous avons commis des petites erreurs au début, mais je trouve que ce sont des erreurs que l’on peut rectifier. Cette saison, nous devrons moi et mes co-équipiers jouer sans aucun souci un beau football.

Comment trouvez-vous l’entraîneur José Romao ?
José Romao a donné beaucoup de choses au Raja. Toute l’équipe a une très bonne relation avec lui. Il y a une grande différence entre l’entraîneur partant Mozer et Romao. Pour nous, ce dernier est assez professionnel et se comporte très bien avec tous les joueurs. C’est un homme qui aime attaquer pour marquer.

Comptez-vous gagner la phase retour de la Coupe de l’UNAF à Sétif ?
Oui, pourquoi pas !? On a toutes les chances pour réaliser un bon résultat. D’abord, on a un beau public qui mérite la victoire et les bons scores. C’est vrai que cela ne va pas être facile, mais il faudra seulement un esprit de guerrier pour arriver à notre but. Le haut niveau passe par là.

Quelles sont les étapes clés de votre carrière footballistique?
Avant le Raja, j’étais à l’Olympique de Marseille, le club français de première division. J’ai acquis une bonne formation au sein de ce prestigieux club qui m’a appris beaucoup de technique au niveau du jeu footballistique. Ensuite, j’ai quitté Marseille pour Al Aïn des Émirats Arabes Unis et puis le Raja. Actuellement, je me sens bien dans ce club et je vais y rester encore parce que je trouve que le Raja est le meilleur club du championnat national et toutes les équipes font de leur mieux pour gagner ce champion en titre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *