Djorkaeff prêt à quitter Kaiserslautern

L’international français, Youri Djorkaeff, envisage de quitter le club de football de Kaiserlautern (D1 allemande) où il dit vivre une «injustice».
Il a affirmé, toutefois, que «la solution la plus simple serait de jouer» pour le club allemand. « Je suis prêt si nécessaire à quitter Kaiserslautern. J’ai rencontré le président Juergen Friedrich, mardi, et j’ai l’impression que le club est désormais plus ouvert à l’idée d’étudier ma situation», a déclaré le milieu de terrain offensif, avant le quart de finale de la coupe d’Allemagne entre son club et le Bayern Munich, qu’il ne disputera pas. Pour le champion du monde, la solution la plus simple serait d’aller jusqu’au bout de mon contrat qui prend fin en juin. Il y a 10 jours, l’ex-joueur de l’Inter Milan a reçu des offres de plusieurs équipes, notamment en provenance de France. Mais le club allemand a réclamé entre 1,2 et 2,2 millions d’euros. « Qui veut payer une telle somme pour quelques mois ? », s’interroge le joueur.
Pour sa part, le président du club, Juergen Friedrich, a indiqué qu' »aucune équipe, pas plus en France qu’ailleurs, par exemple en Angleterre où le marché est encore ouvert, ne s’est manifestée pour s’assurer les services de Djorkaeff ».
L’attaquant français avait fait son retour sur le banc des remplaçants samedi pour la reprise de la Bundesliga à Moenchenglabach (victoire 2-0), mais n’était pas parmi le onze retenu. Il a retrouvé sa place au sein de l’effectif de Kaiserslautern après sa blessure (double déchirure des ligaments de la cheville droite) contre Schalke 04, le 27 octobre dernier.
Depuis le début de la saison, il n’est utilisé qu’avec parcimonie par l’entraîneur Andreas Brehme. « J’ai horreur de l’injustice. Si on me demande de courir le 100 m en 10 secondes, je sais que je ne pourrais pas le faire, et je sais pourquoi. Là, je n’ai aucune explication.
On essaie de me faire douter. Mais j’ai le feu intérieur, je me donne à fond et je n’ai rien à me reprocher », a précisé l’international français.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *