Domination maghrébine

La 6ème étape de la 18ème édition du Tour du Maroc cycliste, qui a relié, lundi, Marrakech à Béni Mellal, a été marquée par la domination des coureurs maghrébins. Tout au long des 194 kms qui séparent les deux villes, les différents participants ont tenté à plusieurs reprises de s’échapper et de prendre la tête du peloton. La concurrence a été des plus acharnées, surtout entre les cyclistes maghrébins. Concurrence qui a duré jusqu’à la ligne d’arrivée. Et c’est l’Algérien Salim Abbad qui s’est adjugé la 6ème étape grâce au sprint final avec un chrono de 4 h 27 min 41 sec. La deuxième place est revenue à son compatriote Chérif Lamrabet, devant le marocain Adil Jelloul.
Ce dernier, qui juste après l’arrivée, s’est dit satisfait de sa prestation, mais qu’il était malchanceux. « J’étais sur le point d’être le premier marocain à remporter l’une des étapes de ce Tour », a-t-il confié. Si les coureurs maghrébins se sont distingués c’est parce qu’il y avait un autre élément en jeu et qui était déterminant : le facteur climatique. Il faut dire que la chaleur plus au moins torride qui régnait hier, et qui caractérise cette région, n’a pas facilité la tâche aux autres concurrents, notamment les représentants européens, pas trop habitués à ce genre de conditions climatiques. Avec cet avantage psychologique, les cyclistes maghrébins savaient très bien que c’est la fraîcheur physique qui allait faire la différence. C’est ainsi que les premières tentatives d’échappée ont été enregistrées au 45 km de la course. Et ce sont les sociétaires de l’équipe marocaine « A », Abdellatif Kherraz et Adil Jelloul, qui étaient les premiers à prendre l’initiative. Les deux Marocains ont réussi à creuser l’écart par rapport au reste du peloton, avant d’être rejoints par deux coureurs algériens, un Italien et un Tchèque. Après avoir resté regrouper pendant plusieurs kilomètres, les différents cyclistes, qui occupaient la tête du peloton, ont essayé de distancer les autres participants.
Chose qui n’allait pas tarder puisque quatre cyclistes ont réussi leur échappée, avec un écart de 7 min 27 sec. Un écart que les quatre coureurs ont su préserver jusqu’à l’entrée de la ville de Béni Mellal. Et c’est là où l’Algérien Abbad est passé à la vitesse supérieure grâce à son sprint final pour remporter la première place du podium. Une victoire qui ne change rien au classement général à l’issue de la sixième étape puisque le Sud-Africain, Jeremy Maartens, conserve toujours le maillot jaune. Le Polonais Piotr Zaradny détient, lui, le maillot vert. Chez les grimpeurs, le Polonais Marcin Sapa caracole toujours en tête. La septième étape de 135 km, qui relie Béni-Mellal à Khénifra, devait se dérouler hier.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *