Dopage : Au suivant de ces messieurs

Dopage : Au suivant de ces messieurs

La liste des athlètes ayant été pris la main dans l’officine, à l’issue des Mondiaux-2003, vient de s’enrichir d’un nouveau nom, celui de Fouad Chouki. Le Français a en effet été contrôlé positif à l’érythropoïétine (EPO), à l’issue de la finale du 1500 m. Dévoilé ce week-end par le quotidien sportif L’Equipe, ce nouveau cas de dopage a été confirmé par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF). «L’échantillon A du coureur de demi-fond français est catégorique. Des traces d’érythropoïétine recombinante y ont été formellement identifiées», écrit le journal français. Une affirmation qui a été corroborée par Bernard Amsalem, président de la Fédération française d’athlétisme (FFA). Amsalem a cependant fait part de son regret quant à la fuite de ce dossier ayant fait tache d’huile sur l’athlétisme français, qui s’est illustré lors de ces Mondiaux grâce à sept médailles, dont deux précieuses. «Je ne ferai aucun commentaire. Une procédure est en cours. Je suis scandalisé par les fuites sur cette affaire», avait indiqué le président de la FFA, qui précise qu’une audition de Chouki doit se tenir le 8 octobre. Fouad Chouki a été épinglé le 27 août, lorsque les tests effectués après la finale du 1500 m se sont avérés positifs. Durant la course, le Français occupait la troisième position derrière Hicham El Guerrouj et Mehdi Baala. Il avait toutefois craqué à 40 m de l’arrivée. Au bout du compte, Chouki ne terminera qu’en huitième position. La ligne d’arrivée franchie, le Strasbourgeois de 24 ans était tombé en se tenant le mollet gauche. Il avait directement été évacué sur une civière avant de faire l’objet du contrôle fatal. Au cas où sa culpabilité serait prouvée, l’athlète français risque gros. Une suspension de deux ans et sa disqualification des Mondiaux l’attendent au tournant. Toutefois, ce contrôle et les conséquences éventuelles y inhérentes ne seront officiels qu’une fois la procédure aura touché à sa fin. À ce stade, l’athlète aura la possibilité de demander l’analyse de l’échantillon B et de faire appel. À la veille du lancement de la compétition, le champion de France en titre avait été contrôlé inopinément pour un résultat négatif, selon le président de la FFA qui a souligné que tous les athlètes du demi-fond français ont été contrôlés avant ou pendant l’événement. Deux jours avant le début des épreuves, la FFA avait publiquement délivré un avis médical négatif à l’athlète, victime d’une lésion musculaire – confirmée après examens – après sa troisième place le 15 août à Zurich, où il avait établi un nouveau record de France du 1500 m. Le cas de Fouad Chouki a de quoi laisser perplexe. Si sa prise d’un quelconque produit prohibé se confirme, celle-ci aura le mérite d’avoir été vaine, compte tenu de son classement. À l’inverse de l’Américaine Kelli White, qui, au moins, si elle s’était dopée, elle aura prouvé sa suprématie sur le tartan.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *