Dopage : l’UCI promet de faire le ménage

Dopage : l’UCI promet de faire le ménage

Pat McQuaid, le président de l’Union cycliste internationale (UCI), a déclaré, dans un entretien à paraître mercredi, que l’audit qui va suivre les récents scandales de dopage, pourrait entraîner un bouleversement du cyclisme professionnel dans les deux années à venir. M.McQuaid a indiqué à l’hebdomadaire suisse "L’Illustré" que les distances de course, le nombre de jours de repos, l’accumulation des courses dans le calendrier et la structure des équipes seraient inclus dans l’étude. «Et si les résultats le commandent, nous bouleverserons tous nos règlements et nos modes de fonctionnement dès la saison 2008», a-t-il ajouté. Plus tôt dans la semaine, le dirigeant de l’UCI avait suggéré que les directeurs sportifs des équipes soient eux aussi punis en cas de dopage. M.McQuaid a assuré que l’étude serait réalisée par un groupe d’experts internationaux pour garantir sa crédibilité. «Le cas Landis colporte à cet égard un message clair et fort pour ceux qui ont l’intelligence de le décoder», a-t-il expliqué. «Pour l’UCI, le temps des excuses faciles ou du pardon est définitivement révolu. C’est la guerre sans concession au dopage». M.McQuaid a souligné que le cyclisme restait un sport en bonne santé, dont le nombre de clubs et de courses était en augmentation. «C’est le cyclisme professionnel qui est malade. Nous le soignerons énergiquement», a-t-il affirmé. «Je dois admettre que ces quatre décennies émaillées d’affaires prouvent que la culture du dopage fait partie intégrante du cyclisme. Mais l’UCI n’a jamais été aussi déterminée à briser ce cercle infernal». L’Irlandais, qui a succédé il y a onze mois à la tête de l’UCI au Néerlandais Hein Verbruggen, a reconnu qu’on ne pourrait jamais éradiquer complètement le dopage, tout en relevant que les sportifs n’étaient pas les seuls à tricher et que les exemples ne manquent pas dans les sociétés modernes.
«Il faut arrêter de croire que les sportifs sont des gens à part, différents des autres, mus par une honnêteté et une éthique dont ils sont les dépositaires. Il y a des tricheurs en sport comme il y en a dans les affaires, en politique ou en religion. Cela dit, ce n’est pas une raison pour abandonner la lutte». L’Irlandais n’a pas manqué d’égratigner au passage l’Agence mondiale antidopage (AMA), l’accusant d’avoir tu durant des mois le contrôle positif du sprinteur américain Justin Gatlin. «A la place de Dick Pound, j’essaierai plutôt de collaborer avec nous au lieu de critiquer. D’autant plus que l’AMA n’est pas exempte de reproches. Je vous rappelle qu’elle était au courant du dopage de Gatlin depuis le mois d’avril et qu’elle n’a rien dit». Le vainqueur du dernier Tour de France, l’Américain Floyd Landis, a été contrôlé positif à la testostérone pendant la Grande Boucle.


 Dopage Floyd Landis devient pathétique


Le cycliste américain Floyd Landis a avancé mardi une nouvelle explication à son contrôle antidopage positif lors de la 17e étape du Tour de France, expliquant qu’il avait peut-être ingéré à son insu quelque chose qui avait fait augmenter son taux de testostérone. Interrogé par l’animateur de télévision Jay Leno, dans son émission "Tonight Show", sur le fait que les preuves de sa culpabilité semblaient évidentes, l’ex-vainqueur du Tour 2006 a rétorqué «oui, si on se fie au test».
L’animateur lui a alors demandé : "Pourquoi ne devrions nous pas nous fier aux tests? Dites-moi pourquoi ?" Il y a plusieurs possibilités, a alors expliqué Floyd Landis : «Les tests et les gens qui les font aimeraient que vous croyiez que la seule possibilité, c’est que j’ai pris des produits et qu’ils sont la cause des résultats du test», a-t-il soutenu. Il a alors lancé une nouvelle hypothèse, celle du dopage à son insu, expliquant que "maintenant, il y a aussi une possibilité, et c’est un argument qui a été utilisé par d’autres.
A l’heure actuelle, je ne sais pas si pour une raison ou une autre, de quelque manière, j’ai ingéré quelque chose qui est à l’origine de ces résultats".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *