Dopage russe: Thomas Bach défend le CIO

Dopage russe: Thomas Bach défend le CIO

A trois jours de la cérémonie d’ouverture, le président Thomas Bach a rejeté dimanche toute responsabilité du CIO face à l’incertitude planant sur le nombre exact de sportifs russes qui prendront part aux Jeux olympiques de Rio.

Accusé d’un manque de fermeté face à la Russie et à son dopage qualifié d’Etat par le rapport McLaren, le patron du CIO a d’abord expliqué que son organisation «n’est pas responsable du timing de la publication du rapport McLaren».

Sur la base de ce rapport, le CIO a demandé le 24 juillet aux fédérations internationales d’exclure des sportifs russes dopés ou présumés dopés. Mais à trois jours de la cérémonie d’ouverture, l’incertitude règne encore sur le nombre exact de Russes qui seront admis à concourir.
Alors que la délégation russe devait initialement compter 387 sportifs, elle s’est notablement réduite. Le ministre des sports russe Vitaly Moutko a affirmé vendredi que son pays serait représenté par 266 athlètes, dans 29 disciplines.
Selon le dernier recensement de l’AFP, 117 sportifs russes avaient été identifiés comme officiellement exclus des Jeux de Rio.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *