Dopage : Soulagement américain

Dopage : Soulagement américain

Le relais américain du 4x400m conservera son titre de champion olympique conquis à Sydney en 2000, a décidé jeudi le Tribunal arbitral du sport (TAS). Le TAS a ainsi donné raison au comité olympique américain qui avait fait appel de la décision prise la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) de disqualifier toute l’équipe en raison de la participation de Jerome Young, convaincu de dopage à la nandrolone en 1999. Le TAS estime que seul Young doit être déchu de son titre et privé de sa médaille ce qui signifie que Michael Johnson, Antonio Pettigrew, les jumeaux Alvin etCalvin Harrison, et Angelo Taylor, peuvent conserver leur médaille d’or. Jerome Young avait disputé la première course et la demi-finale mais pas la finale.
Johnson avait couru le relais décisif en finale pour conquérir la cinquième et dernière médaille d’or olympique de sa carrière. Pettigrew et les deux Harrison avaient aussi couru en finale. Taylor avait couru dans les séries initiales. Jerome Young avait été contrôlé positif à un stéroïde, la nandrolone, le 26 juin 1999. Mais il avait démenti s’être dopé, et la fédération américaine d’athlétisme (USATF) l’avait alors blanchi en appel en juillet 2000, ce qui lui avait permis d’éviter une suspension de deux ans et de participer aux JO de Sydney. L’USATF n’avait pas voulu divulguer son identité auprès des instances mondiales et son nom n’est apparu qu’en 2003. "Le tribunal a décidé que sur la base des règlements de l’IAAF applicables lors des JO de Sydney, les résultats du relais 4×400 masculin ne doivent pas être amendés et que seul Jerome Young doit être privé de sa médaille d’or", indique le TAS dans son jugement. Young, champion du monde 2003 du 400m, a été suspendu à vie l’an dernier par l’agence américaine antidopage après une deuxième infraction à la réglementation. Il avait été contrôlé positif à l’EPO à Paris en juillet 2004. En octobre dernier, Alvin Harrison a été suspendu quatre ans en relation avec l’"affaire BALCO".Calvin Harrison purge deux ans de suspension pour avoir été contrôlé positif à un produit interdit émanant du Bay Area Laboratory Co-Operative. Le comité exécutif du CIO devra désormais formellement retirer sa médaille à Young. Il se réunira en octobre prochain. "Nous devons respecter la décision prise aujourd’hui", a déclaré Giselle Davies, la porte-parole du CIO.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *