«Doublali est seul responsable»

Aujourd’hui Le Maroc : Comment le comité du Wydad a justifié votre mise à l’écart ?
Mustapha El Had : Il s’agit d’une décision arbitraire prise par le président du Wydad, Nasreddine Doublali. C’est tout simplement les suites d’un conflit qui m’a toujours opposé à lui. Je contestais tout le temps les contrats d’achat de joueurs qu’il signait, sans avoir l’aval du comité du club dans plusieurs cas.
La goutte qui a fait déborder le vase est le transfert du joueur ivoirien Jean Jacques Gosso. Le président a refusé de remettre au joueur sa prime de transfert qui était de l’ordre de 750.000 dirhams. Après les Championnats d’Afrique des nations juniors, auxquels l’Ivoirien a pris part, Doublali ne lui a offert que 550.000 dirhams. Comme le club ne disposait pas de cette somme-là, le président m’a demandé 330.000 dirhams. J’ai refusé. La décision de m’écarter du comité du Wydad prend, à mon sens, des allures de représailles.
Quelle est au juste la nature des différends qui vous opposaient au président du club ?
Le plus grande affaire autour de laquelle plusieurs zones d’ombres persistent est le transfert de Badr Kadouri au Dynamo de Kiev. Le Wydad demandait la somme de 30 millions de dirhams pour le transfert de ce joueur. Nasreddine Doublali s’est déplacé tout seul, dans un premier temps, à Kiev pour discuter avec les responsables ukrainiens de la modalité du contrat. Personne ne sait exactement ce qui s’est passé alors. Ce n’est que lors du deuxième déplacement du président, en compagnie cette fois-ci du trésorier du club Ali Lahlou que le contrat a été signé avec un montant de 13 millions de dirhams, chiffre déclaré officiellement. Je vous laisse le soin de constater la différence.
Et encore ?
Plusieurs ambiguïtés entourent également le transfert de l’ex-international Abdelilah Saber au Portugal. J’effectuerais un déplacement à Lisbonne prochainement et j’envisage de contacter les responsables du club portugais pour plus de clarifications. J’ai en tête en outre l’affaire des points perdue lors du derby casablancais face au Raja pour le compte de la saison dernière.
Les responsables de cette défaite sur le papier n’ont jamais rendu compte. Et souvenez-vous également de l’affaire du joueur wydadi, Saïd Kahil, un excellent avant-centre qui évolue actuellement en championnat grec. Ce joueur a quitté le Wydad sans l’accord du comité du club.
Vous contestez également plusieurs achats de joueurs par le Wydad ?
La crise que vit le club actuellement est due justement à plusieurs transferts qui ont coûté beaucoup d’argent mais n’ont finalement rien apporté au club. Je citerais, à titre d’exemple, le joueur de l’ittihad de Tanger qui a coûté 800.000 dirhams mais juste là quasiment absent de la formation wydadie.
Qui, à votre avis, est responsable de tous ces agissements ?
Le déficit du Wydad s’élève actuellement à quelque 17 millions de dirhams. C’est en grande partie dû à l’amateurisme avec lequel le club est dirigé. Et le président actuel, Nasredine Doublali, en est pour beaucoup. C’est pour protester contre cet état de fait que j’ai présenté ma démission de la présidence de la commission des jeunes. Plusieurs autres dirigeants, des wydadis de pure souche, ont quitté le comité auparavant : MM Ali Lahlou, Taïeb Fechtali, Dr Boudali et Dr Lakhsassi, pour ne citer que ceux-là. Prochainement, il n’y aura plus que Doublali au comité du club.
Le départ de l’entraîneur Oscar Fullone entre dans ce cadre ?
Oscar Fullone n’a jamais démissionné de ses fonctions à la tête de la direction technique du club. Je viens de l’avoir dimanche au téléphone et il m’a assuré que ce ne sont que des rumeurs. D’ailleurs, l’entraîneur a déposé plainte pour non-paiement de ses arriérés, qui sont de l’ordre de 110.000 dollars.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *