Droit au but : CAN 2008 : Comme on se retrouve…

Rappelez-vous Abedi, la légende ghanéenne, avait vu ses dernières chances de mener le Ghana au Mondial, pour la toute première fois de son histoire , s’évaporer face au commando marocain mis en place par ce même Michel, en route vers France 98. C’était il y a 10 ans et un certain Maroc-Ghana (1-0, but de Raghib) à Casablanca. Depuis Michel est parti…pour revenir, et le Ghana est descendu dans l’échiquier africain pour remonter. Mondialistes l’an dernier, les Blacks Stars ont sauvé la face du continent en étant les seuls à franchir le premier tour (pour une première participation) grâce surtout à sa triplette du milieu Essien- Muntari- Appiah, assurément l’une des meilleures au monde. Le Ghana que l’on évoquait surtout pour ses catégories de jeunes et ses lointains titres (dernière CAN glanée en 1982) veut désormais s’affirmer dans la cour des grands. Cette CAN qu’il organise, constitue un formidable théâtre pour la confirmation du renouveau de son football. Le chapeau 3, dont on disait qu’il était crucial, nous a réservé la Guinée, adversaire très coriace qui s’appuiera sur ses vedettes Feidouno, Mansaré et autres Coulibaly. Une vieille connaissance que cette équipe du Sily national qu’on avait d’ailleurs joué récemment lors des éliminatoires du Mondial 2006 (0-0 à Conakry, 1-0 à Rabat). Des rencontres souvent houleuses face à un adversaire qui en dix confrontations n’a jamais battu le Maroc (5 défaites et 5 nuls). Quant à la Namibie, on la connaît moins mais on a eu récemment l’occasion de voir que l’équipe a le potentiel pour éviter le rôle de faire valoir que certains observateurs lui attribuent déjà. Reste l’ordre des rencontres, qui est un élément important dans ce genre d’événements. On débutera par la Namibie qui en tant qu’arbitre de ce groupe donnera tout ce qu’elle a au premier match, donc attention. Viendra ensuite la «finale» pour la qualification contre la Guinée, pour enfin finir avec l’hôte ghanéen dans une position qu’on espère alors très avantageuse, autrement dit six points déjà en poche. Ce groupe rappelle étrangement celui de la CAN 2000 organisée conjointement par le Nigeria et le …Ghana. Sous Michel (eh oui !), les Marocains avaient battu difficilement le Congo (1-0) mais loupé le coche contre la Tunisie (0-0, avec de beaux ratages signés Hadda et Ramzi) pour finalement trébucher devant le Nigeria (0-2) et ainsi quitter la scène prématurément. Une compétition qui finalement fut fatale à Michel, démissionnaire sous les critiques acerbes de la presse. Pour l’anecdote, Ghana et Namibie furent les premiers adversaires «amicaux» depuis le come-back de Michel. Il est clair que ce sera une toute autre affaire dans trois mois.

Talal Salahdine

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *