Du judo à Casablanca

Du judo à Casablanca

Vingt-six titres de champion du Maroc juniors et minimes par catégories de poids individuels étaient en jeu, dimanche dernier, à la salle couverte du Complexe Mohammed V. Une journée riche en suspense et en émotions. 247 combattants  dont 83 filles issus de 61 clubs étaient en lice pour ce rendez-vous.
Il était impressionnant de voir des jeunes sur le tatami, avec la manière d’attraper l’adversaire et surtout le déplacement des jambes avant l’engagement d’une action, chose révélatrice du long travail des dirigeants des clubs et du staff technique fédéral. L’on pouvait remarquer le satisfaction du président de la fédération de judo, Touhami Chniour, rassuré d’une bonne relève chez les hommes en kimono. On pouvait constater de visu l’excellente prestation des minimes qui ne seront que les champions de demain.
Pour revenir au tatami, on doit noter le nom du jeune minime, Khoussi Abderrahim, chez les – 73 kg, venu du Club Ksar El Badii de Marrakech, qui a réalisé un beau balayage avant de conclure en immobilisant  au sol son adversaire, le sociétaire du Lydec , Lafani qui a montré de grande qualité malgré sa défaite.
L’autre nom à retenir est celui de Fakherdine Bahja. Ce minime qui a remporté le championnat des cadets un mois de cela, a usé de son expérience pour remporter, dimanche, les championnats des minimes chez les – 42 kg.
Quant à Adil Bassou (USS Salé), un spécialiste  sept fois champion du Maroc, il a réalisé le meilleur face à ses adversaires.
Chez les dames, la jeune Samia El Hachimi, médaille d’or au Tournoi international de Tunis et au Tournoi international de Casablanca, a confirmé sa suprématie chez les – 63 kg. Dans la même catégorie, Berhili Ikram, venue de l’Oriental du Club Sportif d’Oujda, a démontré des qualités dans l’esquive et l’offensive, mais une  entorse au niveau de la clavicule a stoppé ses ambitions. Elle s‘est consolée avec une médaille de bronze.
La championne d’Afrique Fatima Aït Ali a remporté une belle revanche face à ses redoutables adversaires qui résistaient jusqu’aux prolongations.
La cérémonie de clôture a été réservée à la remise des prix aux vainqueurs dans une ambiance de fête où, pratiquement, tous les clubs ont récolté des médailles. À l’issue de cette manifestation, Touhami Chniour a déclaré à Aujourd’hui Le Maroc : «ce jour est une vraie fête, on ne peut que se féliciter du niveau de ces jeunes combattants, car l’avenir d’un sport est tributaire des jeunes pratiquants. À mon avis, si on n’assure pas une bonne relève, c’est la décadence de la discipline».
De son côté, Hamid Merbah, l’ex-champion estime, que « pour les dirigeants, l’objectif n’est pas de récolter des médailles, mais de livrer une excellente prestation. J’ai pratiqué le judo depuis 1960, ici, je suis peut être le doyen, je peut confirmer que le niveau des jeunes à beaucoup évolués, ce n’est plus le judo des années 70».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *