Échec honorable

Échec honorable

Première dans les annales du jeu d’échecs, tant au niveau arabe qu’au niveau continental, que celle réalisée par Hicham Hamdouchi, Grand Maître International de son état. Aux côtés de Mohammed Tissir, Hicham Hamdouchi était l’un des ambassadeurs marocains au Championnat du monde des échecs.
Lors de cette édition, ayant pour théâtre Tripoli, en Libye, Hamdouchi broiera tout sur son passage, jusqu’au troisième tour. Stade où il fut stoppé par le Britannique Michael Adams, figurant au Top 10. Cependant, le Marocain aura atteint, là, un palier jamais touché par un Arabe ou un Africain. En revanche, son compatriote Mohamed Tissir, Maître International, fut évincé de la course au premier tour.
Faisant office de digne porte-drapeau, Hamdouchi commencera par décrocher son ticket au second tour, sur le compte du Russe Alexander Motylev, Grand Maître International classé 47e mondial. La partie s’était achevée au bout de deux manches. La première ronde s’est terminée par un match nul entre les deux stratèges, tandis que la seconde s’est soldée par une victoire de notre échephile national, totalisant ainsi un point et demi (0,5 pour le nul et 1 point pour la victoire) et accédant au deuxième tour.
Cette première victoire sur une aussi grosse pointure aura permis à Hicham Hamdouchi de soutirer un nombre conséquent de points à Alexander Motylev, à partir de son Elo, points cumulés qui déterminent le classement et l’évolution de l’échephile. On pourrait considérer l’Elo comme l’équivalent du classement ATP pour le tennis.
Le classement du perdant détermine le nombre de points dont il sera délesté et que son adversaire va absorber. Ainsi, dans le cas de la bataille Hamdouchi-Motylev, le Russe occupe sereinement la 47e place. En revanche, Hicham Hamdouchi (Elo : 2545 contre 2649 pour Motylev) est au-delà du Top 100. Cela dit, la victoire du Marocain, beaucoup moins bien classé, permettra à ce dernier de drainer un maximum de points, qui iront grossir son Elo.
Dans le même contexte, il est à souligner qu’à partir d’un Elo équivalent à 2600 points, l’on figure déjà au Top 100.
Au second tour, notre champion national allait disputer un véritable marathon, face à l’Américain Kudrin Sergey. Sept manches auront été nécessaires pour départager les deux belligérants. Le Marocain s’imposa, en fin de compte, par 4 ronde contre 3.
Lors du troisième tour, Hicham Hamdouchi allait croiser le fer avec le plus dur des concurrents qu’il a eu à affronter. Michael Adams, qui fait partie de l’élite du jeu d’échecs à l’échelle mondiale, prit le meilleur sur le Marocain (1,5 – 0,5). Néanmoins, Hicham Hamdouchi a brillé de par son talent, ses coups de maître et son sens de l’anticipation, démontrant ainsi que les Marocains s’avèrent être de fins stratèges.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *